Histoire & Culture

Une rue du Mellah de Marrakech

Mellah Juif de Marrakech | Visite & Histoire de l’Ancien Quartier Juif

22Nov

Mellah Juif de Marrakech | Visite & Histoire de l’Ancien Quartier Juif

… Au Maroc, le Mellah est un terme désignant un quartier de résidents d’origine juive. Il est généralement entouré de hautes murailles pour les séparer des autres populations, chrétienne et musulmane entre autre.

Depuis 1438, consécutivement à la grande vague d’immigration des juifs d’Espagne fuyant les persécutions de la Reconquista, plusieurs mellahs urbains furent créés sur le territoire Marocain. De Fès à Meknès, d’Essaouira à Taroudant, de Rabat et Salé, en passant par celui de Marrakech.

Le Mellah Juif de Marrakech est considéré comme l’un des plus grands du Maroc. De par son histoire et sa géographie, celui-ci étonne et nous impressionne jusqu’à son renouveau récent voulu par le Roi Mohamed VI.

Place Ferblantiers Mellah Marrakech

Place Ferblantiers Mellah Marrakech

Lisez l’Article Comment se Déplacer a Marrakech

 

1 Histoire des Juifs au Maroc : des origines à nos jours – en passant par la création du Mellah Juif de Marrakech

La présence de juifs est attestée depuis le IIème siècle. Pourtant, le Mellah de Marrakech n’est reconnu en tant que tel que depuis 1558, date de sa création par les autorités de l’époque.

Plan Quartier Juif Mellah Ancient

Plan Quartier Juif Mellah Ancient

1.1 Le Maroc et les Juifs, un peu d’histoire

Avant cette date, le Maroc et les juifs ont une histoire faite de hauts et de bas selon les conjonctures économiques, les aléas politiques et religieux :

  • Avant la conquête musulmane du Maghreb, la présence du Karaïsme (courant du judaïsme scripturaliste, en opposition au courant du judaïsme rabbinique) est attestée dans certaines tribus berbères (Berbères du Maghreb-el-acsa)
  • Avec la conquête musulmane et l’imposition de l’islam aux tribus berbères au VIIème siècle, les juifs originaires d’Andalousie et de Kairouan migrent. Ils s’installent dans les grands centres urbains de l’époque (Fès, Tanger, Merzouga)
  • Sous les Almoravides, Marrakech est fondée en 1060, des juifs s’installent à environ 40 km. Ils sont tolérés et payent l’impôt de capitation dû à leur statut de dhimmi (citoyen non-musulman). L’entente religieuse est cordiale. Tout change en 1140, avec l’arrivée des Almohades et la prise de la ville de Merzouga.
  • Sous Abd El Munim,1er Calife des Almohades, l’intolérance religieuse s instale sous l’effet de la doctrine du Mahdi. Les premières exécutions ont lieu dans certaines villes du royaume. Des juifs s’exilent dans des centres urbains plus tolérants au fur et a mesure de la conquête almohade en péninsule ibérique. En 1232, une importante communauté juive est enregistrée à Marrakech. Des synagogues sont ré ouvertes, des familles se reconvertissent au judaïsme également. Tout cela malgré l’imposition par les autorités d’un habit distinctif et des assassinats lors de soulèvements et d’émeutes de la population.
  • Avec la Reconquista, les juifs d’Espagne subissent des persécutions. Une grande communauté commence alors à s’exiler en Afrique du Nord. En 1438, le premier mellah, quartier réservé aux juifs, est constitué – ce sera celui de Fès.
  • 1492 est la date de la fin de la Reconquista. Le décret de l’Alhambra d’expulsion des juifs par les Rois de Grenade le 31 mars 1492 entraine une grande vague d’immigration vers le Maroc. Du Nord (Fès, Tétouan, Meknès, Tanger), a la côte Atlantique Marocaine (Mogador Essaouira, Rabat, Sale). Un nouvel âge du judaïsme au Maroc se développe alors.
Le Mellah Marrakech Maroc Place des Juifs

Le Mellah Marrakech Maroc Place des Juifs

1.2 Creation du Mellah

C’est dans ce contexte que le Mellah de Marrakech fut créé. C’est par la volonté du Roi Moulay Abdallah de la dynastie saadienne en 1558. Afin d’embellir sa ville et de protéger sa communauté juive, il fait déplacer pour l’occasion :

-la population juive de l’ancien mellah situé dans le quartier de Mouassine(en lieu et place de l’actuellemosquée dudit quartier)

-et d’autres quartiers jusqu’ au pied de son palais (actuel Palais Royal d’Hassan II).

Plan Ancien Quartier Juif Mellah Marrakech

Plan Ancien Quartier Juif Mellah Marrakech

Le Roi donne en dehors des murs du mellah, une terre accueillant le cimetière.

Du XVI au XXème siècle, l’histoire du Mellah de Marrakech reflète plus ou moins l’histoire des autres mellahs du Maroc. Au grès des aléas économiques, des maladies et fléaux (peste en autre), des troubles religieux (avec son lot d’exactions, d’exécutions, de pogrom, etc.), le mellah se développa.

A compter du Protectorat Français et des 2 guerres mondiales, et surtout suite à la création de l’Etat d’Israël, les juifs quittent peu à peu le Maroc vers 1956. Les maisons ou riads juifs du mellah de Marrakech tombent à l’abandon ou sont achetés par les autochtones. Aujourd’hui le quartier n’est plus peuplé que de musulmans.

Juifs sur Terrasse a l arrivee du resident general a Marrakech en 1915

Juifs sur Terrasse a l arrivee du resident general a Marrakech en 1915

Pendant tout le moyen âge, la population du Mellah de Marrakech été estime à70.000 âmes. Fin XVIII siècle, un chiffre de 35.000 est avancé. En 1936, 15.000 juifs sont recensés, et depuis la fin de la seconde guerre mondiale et la création d’Israël en 1948, la population juive ne cesse de diminuer. Elle tombe à nos jours à 175 personnes.Ils sont très peu à vivre dans le Mellah d’origine (moins de 10 personnes), au profit du confort de la nouvelle ville de Marrakech, Gueliz.

Marrakech Une rue Mellah Quartier Juif

Marrakech Une rue Mellah Quartier Juif

Découvrez l’Article Informations Clé sur le Maroc à Connaitre avant de Voyager

 

2 Géographie historique du Quartier Mellah de Marrakech

Quadrilatère de plus de 18hectares, le mellah historique est entouré de grandes murailles avec 2 portes d’accès sur l’extérieur (bab en arabe). L’une sur la ville elle-même, l’autre sur le cimetière.

Les rues, les ruelles internes parallèles ou perpendiculaires, avec ses hautes maisons sans fenêtres, ces bâtisses à balcon (pour certaines), lui conféraient cependant une certaine régularité et homogénéité.

Une rue du Mellah de Marrakech

Une rue du Mellah de Marrakech

2.1 Composition du Mellah

Le Mellah était composé essentiellement de :

riads (maison d’habitation).

fondouks (oucaravansérail : vaste habitation centre sur une cour intérieure servant d’entrepôts marchands, d’abris d’animaux et d’hébergement de marchands et voyageurs).

-rues commerçantes ou souk(épices, tissus en autre).

-synagogues (jusqu’ àune trentaine dénombrée).

-places, plus ou moins grandes.

La place des Ferblantiers est le centre névralgique du mellah de jour, la porte donnant sur la ville débouchant en son centre. Les artisans juifs y travaillant le fer blanc – tradition reprise depuis par les arabes jusqu’ à nos jours. Le souk des épices et le souk des bijoux étaient connus, et fréquentés par les musulmans dès le XVI siècle.

Le mellah Juif de Marrakech était avant tout un lieu d’affaires et de négoce ou l’ensemble des professions interdites aux arabes y étaient représentées et où l’on trouvait tous les produits.

Grande Place du Mellah Marrakech

Grande Place du Mellah Marrakech

2.2 Lois, petite histoire

Les juifs ne devaient pas sortir du mellah la nuit, une interdiction stricte ayant cours, les 2 portes étaient cadenassées la nuit. Cependant il ne s’agissait pas d’un ghetto, car les populations d’origine religieuse diverse pouvaient circuler au-dedans et en dehors du mellah lui-même.

De par le côté étanche de ses murailles, et malgré une activité économique certaine, le mellah était considéré comme un quartier pauvre. De nombreuses histoires et images lointaines nous rapportent (selon les aléas de l’histoire et du temps, et surtout du fait politique et religieux) que le quartier était ravagé par la pauvreté, les famines, l’insalubrité, les maladies, la prostitution dans ces pires heures.

Visitez le Riad Al Ksar & Spa, ancienne Ecole au Mellah à Marrakech

 

3 De nos jours : organisation, la rénovation, réhabilitation du quartier

3.1 Depuis les années 60

 Depuis les années 1960 jusqu’à nos jours, le quartier s étant vide de sa population d’origine juive, le Mellah est considéré comme un pôle :

  • Touristique: visite et découverte du vieux mellah, visite des synagogues ancestrales, visite du cimetière juif, visite de la place des ferblantiers et du souk aux épices.
  • D’habitation: riads d’habitation, riads maison d’hôtes pour les touristes
  • Artisanal : les souks abritent des artisans (tissus, fer blanc, etc)

3.2 De nos jours, un quartier touristique

Principalement les touristes visitent de nos jours :

  • Les synagogues restantes du Mellah. Au nombre de deux, celle de Niguidim datant de la fin du XIV siècle et celle de Salat Al Azama datant du début XV siècle (1492).
View-of-the-Mellah-in-Marrakech

View-of-the-Mellah-in-Marrakech

  • Le cimetière de la Miara, datant du XVI siècle, plus vaste cimetière juif du Maroc. Divisée en 3 carres distinctes (hommes, femmes, enfants), il est le seul à l’être de par la coutume singulière (minhaggim) des juifs de la ville Marrakech.
Cimetiere Juif Mellah Marrakech

Cimetiere Juif Mellah Marrakech

  • La Place des Ferblantiers, récemment aménagée. Elle donne sur le Palais Badi par une arche, sur l’entrée du Souk des épices et le souk du Mellah sur son côté gauche, et sur l’allée donnant au Palais Bahia. Vous y trouverez des échoppes, des restaurants et snack et dans un recoin quelque artisans de fer blanc.
  • Le Souk des Epices à l’entrée du grand souk du Mellah. Vous y trouverez l’ensemble des épices marocaines, des marchands de tisanes et d’herbes, des échoppes de tissu pour vous faire confectionner des habits ou objets de décoration par les artisans du coin.
Marche Porte Mellah Marrakech

Marche Porte Mellah Marrakech

La Kissaria des bijoutiers et orfèvres (au bout de la place des ferblantiers, direction le Palais Bahia). Création juive reprise par la population musulmane depuis, organisée autour de 2 galeries couvertes. Vous pouvez y admirer les pièces d’or et d’argent, des fibules, des mains de Fatima et autres bijoux berbères.

 

3.3 Rénovation, Réhabilitation

En 2014, un programme de conservation de l’ancienne Médina de Marrakech est lancé par les autorités marocaines, dont le quartier du Mellah en est au centre, vu la dégradation constante de son habitat depuis les années 70. Ce programme en 2 tranches promet :

  • La rénovation de commerce dans les différents souks (devanture des magasins, verrière de bois et de verre protection anti pluie)
  • Rénovation intégrale de la Place des Ferblantiers (Lakzadriya), de la place Sidi Ahmed el Kamel, et de celle de Souikat, de la place publique Al Miaarra (face au cimetière) et création de placettes et parkings.
  • Création et réhabilitation de souks et fondouks, les Fondouks (Moulay Mustapha et Touma, ainsi que Souikat d’El Mellah,Tazi et Souloubane)
  • Destruction ou rénovation d’une centaine de maisons,ravalement des façades de maisons le nécessitant (dans chaque ruelles) et des murailles existantes.
  • La construction de quatre équipements sociaux de proximité, dédiés aux personnes âgées, aux femmes, aux jeunes et aux enfants du quartier.
  • Le renforcement des circuits touristiques

 

Panneau des Travaux du Mellah Marrakech 2014-2017

Panneau des Travaux du Mellah Marrakech 2014-2017

Ce programme global de requalification urbaine de Hay El Mellah s’inscrit dans le cadre de la mise en œuvre du plan de développement “Marrakech, Cité du renouveau permanent”, lancé par le Roi Mohamed VI, le 6 janvier 2014.

Rebaptisé il y a 20 ans quartier Essalam ou Hay Salam (voulant dire paix en arabe), le quartier sur instruction royal repris son nom originel de El Mellah en 2017. Cela afin de préserver la mémoire historique des lieux et développer la vocation culturelle de Marrakech selon le communauté officiel. Pour ce faire, de nombreuses ruelles ont retrouvé leur plaque en hébreu, dont celle de la synagogue Salat El Azama qui est devenue Talmud Thora.

Place Ferblantiers Mellah Marrakech

Place Ferblantiers Mellah Marrakech

Lire l’Article sur l’Histoire des Tapis Berbères et Marocains

 

4 Qu est ce qu’un Mellah ? Etymologie et définitions

4.1 Definitions diverses

Diverses interprétations existent sur l’origine du mot mellah :

  • De façon générale, lieu ou quartier réservé aux résidents juifs des grands centres urbains marocains
  • Activité de certains juifs marocains de conserver dans le sel, les tètes décapitées des rebelles aux autorités et autres bandits, afin de les exposer au public pour l’exemple.

Etymologiquement le mellah coïncide en hébreux ou arabe au mot sel selon diverses sources, mais un débat est ouvert quant aux diverses traductions selon que l’on soit juif ou arabe.

4.2 Autres mellahs à visiter au Maroc

A noter, qu’il existe d’autres mellahs à visiter au Maroc :

-celui de ville de Fès (le plus ancien)

-ceux de la ville de Meknès, cette dernière possédant 2 quartiers juif différents (le vieux datant de 1682 et le nouveau datant des années 20)

-le mellah de Mogador-Essaouira n est plus visible car les dernières demeurent juives ont été détruites en 2016.

 

Les Articles Suivants sont aussi susceptibles de Vous Interesser:

Les Jardins de Marrakech

Le Musée Yves Saint Laurent

Comment se Déplacer a Marrakech

Informations Clé sur le Maroc à Connaitre avant de Voyager

Retour à l’accueil du Blog Marrakech

 

© Riad Al Ksar & Spa Marrakech

 

Tapis Berberes Marocains : Beni M guild rug

Tapis Berbères et Marocains | Histoire d’un Patrimoine Millénaire

18Nov

Tapis Berbères et Marocains | Histoire d’un Patrimoine Millénaire

… Les Tapis Berbères et Marocains sont le témoignage d’un artisanat très ancien issu d’une culture rurale Berbère ou citadine Marocaine. Les tribus Berbères dans les montagnes de l’Atlas ont su perpétrer, de mères en fille, un savoir faire exceptionnel du tissage et des métiers de la laine. Dans la sphère familiale, l’Art du Nouage du Tapis, notamment de haute laine, incorpore un langage symbolique et des rites de protection.

Tapis Berbere Marocain chiadma

Tapis Berbere Marocain chiadma

Lire l’Article sur Dar Si Said le Musée National du Tapis à Marrakech

 

1 Origine & Culture des Tapis Berbères et Marocains

1.1 Depuis le Néolithique

Les Tapis Berbères et Marocains sont le fruit d’une tradition séculaire, isu d’un savoir faire ancestral qui remonte au néolithique. les Berbères des Montagnes de l’Atlas et des plaines atlantiques ont conservé un artisanat du tapis en laine original et différent. En effet, les frontières géographiques naturelles que représentent les montagnes de l’atlas et le désert du Sahara ont excentré le Maroc de la Route de la Soie et des grandes civilisations.

Transmis de génération en génération, les techniques de nouage et de tissage se conservent et les motifs reproduisent l’art rupestre. La majorité des tapis marocains sont berbères du fait des nombreuses zones rurales de tradition pastorale et de la forte production de laine dans les régions de l’atlas, Haut et Moyen, ainsi que du Sud Maroc. Il existe néanmoins un Tapis dit urbain ou de Rabat.

tissage-tapis marocain

tissage-tapis marocain

1.2 Héritage Culturel

Les Tapis Berbères et marocains, appelé en arabe « zarabia », sont un élément majeur du patrimoine Culturel Mobilier. Le tapis Marocain est l’apanage de chaque tribu et est produit selon un processus traditionnel dans la cadre familial. La culture rurale et nomade des berbères qui  vivent sous la tente, laisse en effet une place majeure aux coussins, sacs, tissages, tapis qui sont le seul luxe que peuvent transporter les familles. Il a divers usages, en servant de matelas, de couverture au sol de la tente nomade, de tentures, de sac a vêtements  ou encore d’agrément sur la selle du cheval.

Le tapis berbère est avant tout un objet d’art qui exprime le savoir faire des peuples ruraux et tribus nomades. Le matériel et le savoir faire humain se transmettent localement et loin des villes, de mère en fille, au sein d’une même tribu.

Berber Wool Garment - Dar Si Said Museum Marrakech

Berber Wool Garment – Dar Si Said Museum Marrakech

tente-berbère tent

tente-berbère tent

Lire l’Article Que Visiter à Marrakech ?

 

2 Les Tapis Berbères et Marocains: Savoir Faire Technique du Tapis

Réalisé dans la sphere familiale, le Tapis est un débouché précieux à l’exploitation agricole animale en permettant l’utilisation de la laine des troupeaux de moutons du bled. En effet, la laine offre la matière première pour se vêtir et aménager ou décorer son habitat.

L’homme et la femme travaillent en collaboration: La femme tisse et modèle les tapis tandis que l’homme les troque contre d’autres produits. L’art du tapis nécessite la mise en œuvre d’une série de processus techniques : La tonte, le lavage, le séchage, le peignage et le cardage, le filage, la teinture, le montage et  le filage.

peigne a tasser berbere

peigne a tasser © claude lefebure

La laine est issue de la bergerie familiale et les brebis sont tondues à la maison.

La laine est ensuite mise a trempée, rincée et égouttée. Elle est alors mise au soleil pour sécher.

L’étape suivante est le cardage, c est à dire le démêlage et le peignage de la laine en vue de la filer.

Le filage permettra d’obtenir des pelotes de laines qui seront ensuite teintée.

Pour la teinture, il faut faire bouillir la laine et la remuer avec un bâton sans arrêt. Ce sont les plantes naturelles qui donnent leur couleur à la laine du mouton : la garance ou la cochenille pour les rouges, l’indigo pour les bleus, la gaude ou le daphné pour les jaunes, l’écorce de grenade pour le noir.

Le montage du métier à tisser permet de définir la taille du tapis et sa structure.

 

metier a tisser vertical berbere © claude lefebure

metier a tisser vertical berbere © claude lefebure

Désormais Le tissage ou nouage va pouvoir débuter. Les tapis berbères et marocains sont composés de fils de chaine et de fil de trame. Entre les fils de trame sont noués des petits noeuds sur 2 fils de chaine adjacents.

 

nouage tapis asymetrique

nouage tapis asymetrique

Lire l’Article Comment Se Deplacer à Marrakech ?

 

3 La Magie des Symboles & du Langage des Tapis Berbères et Marocains

3.1 Langage & Motifs

Le Tissage renferme une symbolique importante et les motifs et combinaisons portent chez les berbères une signification sociale et éthique ainsi qu’une représentation philosophique du monde, de la vie, du sacré et de la fécondité. Ces formes en Losange, chevron, ligne, triangle ou encore croix sont reproduites non seulement sur les tapis, mais aussi sur les murs, les poteries, les vêtements, les bijoux, les tatouages et les coffres en bois et fer. Les tapis berbères sont le témoignage d’un monde ancien.

Ils sont un langage spécifiquement féminin non accessible aux hommes. Le tapis reflète les périodes de la vie de la femme et son expérience personnelle. Essentiellement orale, la culture berbère se transmet par l’abstrait et le graphisme.

Mise en carte - motif tapis berbere

Mise en carte – motif tapis berbere

Chaque tribu possède son propre langage  visuel et ses couleurs en fonction des ingrédients naturels à disposition. Les formes anguleuses géométriques, en losange et triangle, symbolisent les étapes de la vie des femmes tisseuses et la nature : jeune fille, puis mariée, enceinte et enfin accouchant. Les symboles d’oiseaux, d’animaux et d’insectes sont fréquents. Faisant partie de la dote de la femme mariée, les tapis ont une valeur patrimoniale.

Au 20e siècle, la sédentarisation des tribus entraine des changements puisque le tapis passe d’une production purement domestique et artisanale à une production destinée à la vente.

 

3.2  Baraka & Protection

Le tissage est également empreint de croyances et de superstition. La couleur blanche de la laine est de bon augure et sensée apporter la « baraka ». Selon les croyances locales, la laine a le pouvoir de protéger, et les nœuds du tapis réalisés lors de l’étape de l’ourdissage éloignent en particulier le mauvais œil et les mauvais génies.

Un certain nombre de rites sont supposés protéger du mauvais sort. On ne doit en effet jamais rien accrocher aux montants du métier à tisser. On noue un brin de laine à la patte du mulet acheté pour le bénir. Le peigne possède aussi des vertus magiques.

 

Les rameaux représentent la difficulté et le danger, la croix berbère rappelle l’architecture des kasbah, un zigzag continue représente la rivière, le serpent ou la famille.

 

signes berberes

signes berberes

Lire l’Article sur le Jardin Jacques Majorelle de Marrakech

 

4 Typologie des Tapis Berbères et Marocains Anciens

4.1 Tapis Citadins et Ruraux

 On distingue 2 types de Tapis : Le Tapis citadin de Rabat et Casablanca, avec  un riche décor floral, et le Tapis Rural, qui provient du pays du Haut Atlas et de Marrakech, ou du Moyen Atlas et du maroc Oriental. Chaque tribu a son style propre qui s’identifie selon les couleurs, les formes, les techniques et les symboles.

Carte Tapis Maroc - Carpet Rug Moroccan Map

Carte Tapis Maroc – Carpet Rug Moroccan Map

4.2 Tapis du Moyen Atlas

Situé entre le Rif au nord du Maroc et le Haut Atlas, le Moyen Atlas est la région principale de production des Tapis dans le Royaume. Les Tribus qui fabriquent les Tapis sont les Zemmour, Beni Ouarain pour les plus connus, mais également Beni Mguild et Marmoucha. Ces tapis se caractérisent par leurs Motifs géométriques.

Marmoucha

Les Marmoucha , a l’est de l’atlas et au sud de beni ouarain, ont l’originalité d’être tissé avec une grande liberté, bien qu’ une symétrie apparaisse.

 

tapis marmoucha rug

tapis marmoucha rug

Beni Ouarain

Les Beni Ouarain sont facilement reconnaissables a leur fond Blanc décoré de motifs noirs parfois losangiques. Fabriqués a partir d’une laine nouée de très belle qualité, ils sont étonnement contemporains et garde un aspect animal. Dit de haute laine, les Tapis Beni Ouarain apparaissent comme une neige ou toison. Ces tapis servaient sous la tente de lit collectif.

tapis-beni-ourain rug

tapis-beni-ourain rug

Zemmour

Les tapis des tribus Zemmour de la région de Khemisset ont un décor uniquement géométrique, ils sont à fond rouge avec des pointes de jaune et d’orangé, ainsi qu’un peu de blanc et noir. Les décorations peuvent encadrer le tapis sur 3 cotes et laisser le 4e ouvert. Les motifs peuvent également être d’une grande liberté.

 

Planche12 tapis zemmour

Planche12 tapis zemmour

Beni M’guild

Les Tapis de la tribu Beni M’guild sont généralement noués en bandes horizontales qui reprennent les motifs losangiques. A l’intérieur des losanges. Des motifs plus petits complexifient le décor et les nuances de couleurs.

Tapis Berberes Marocains : Beni M guild rug

Tapis Berberes Marocains : Beni M guild rug

4.3 Tapis de L’Oriental

Située dans le Nord Est du Maroc, à la frontière algérienne et près de la Méditerranée, cette région produit des tapis a motifs géométriques légèrement asymétriques, qui ont la particularité d’être tissé par l’Homme (brodeurs).

 

4.4 Tapis du Haut Atlas

Tapis tissé par les femmes, avec une laine de haute qualité a fibre longue, et a la coloration naturelle a base de henné, garance, safran, indigo.

Ait Ouaouzguite

Ces tapis sont fabriqués par les tribus Ait Ouaouzguite dans la région de Tazenakht. Dans cette région, les tapis sont a haute laine, avec un fond jaune. Ils sont appelés « Qtifa » plutôt que « zarabia », terme général en marocain. En berbère, tapis se traduit par « Tazarbit »

 Tapis ait-ouaouzguite Rug Carpet

Tapis ait-ouaouzguite Rug Carpet

Tapis Glaoui

Le Tapis Glaoui associe tous les types de tissage puisqu’ il est a la fois noué, tissé et brodé. L’alternance de bandes dynamise le décor.

tapis-glaoui carpet

tapis-glaoui carpet

Zanafi

Le Tapis Zanafi, a l’ouest d’Ouarzazate, est constituée de bandes blanches et noires. Il peut être cousu pour être utilise comme sac.

tapis zanafi carpet rug

tapis zanafi carpet rug

 

4.5 Dans le Haouz de Marrakech

Haouz de Marrakech

tapis haouz marrakech rug carpet

tapis haouz marrakech rug carpet

Chichaoua

la région de Chichaoua est très riche en production de tapis, avec absence de symétrie, inspirés de la flore et des tatouages. D’un fond rouge lie de vin ou rouge brique ou vieux rose, les tapis noués Chichaoua, entre Marrakech et Essaouira, présentent l’originalité d’être uni, de représenter des motifs épars ou bien des motifs transversaux successifs. Le mélange de la laine et du poil de chèvre est possible.

 

tapis-chichaoua rug carpet

tapis-chichaoua rug carpet

Boujad

Les Tapis Boujad sont également complexes et peu formels

TAPIS-BOUJAD carpet

TAPIS-BOUJAD carpet

Chiadma

Les Tapis de la Région d’Essaouira sont produits par les tribus Chiadma. On y trouve une profusion de petits motifs noués de façon horizontale et qui confère au tapis une densité chromatique intense.

Tapis Berbere Marocain chiadma

Tapis Berbere Marocain chiadma

 

4.6 Le Tapis Citadin

Le Tapis Citadin présente un encadrement de plusieurs bandes avec un médaillon octogonal au centre a la forme géométrique ou rosace.

Tapis Marocain -royal carpet

Tapis Marocain -royal carpet

Tapis Marocain rbati

Tapis Marocain rbati

 

Les Articles suivants sont susceptibles de vous interesser:

Musée National du Tapis Dar Si Said à Marrakech

Le Palais de la Bahia

Musée Yves Saint Laurent Marrakech MYSLM

Les Monuments à Visiter à Marrakech

Retour Accueil Blog Marrakech

 

© Riad Al Ksar & Spa Marrakech

Vue de la Koutoubia Marrakech et ruines de la primo mosquee

Mosquée de la Koutoubia Marrakech Maroc | Histoire et Architecture

14Nov

Mosquée de la Koutoubia | Histoire et Architecture

… Considérée comme l’un des plus beaux monuments d’Afrique du Nord pour certains, copiée de nombreuses fois pour son côté esthétique et architectural par d’autres, l’attrait de la Mosquée de la Koutoubia en fait l’une des principales et emblématiques attractions touristiques de Marrakech de par sa localisation et son aspect fascinant et captivant, tant pour les touristes que les musulmans venant y prier. La photographie de la Koutoubia apparait souvent comme le symbole visuel de la ville de Marrakech.

Vue de la Koutoubia Marrakech et ruines de la primo mosquee

Vue de la Koutoubia Marrakech et ruines de la primo mosquee

 

Cartes & Plans de Marrakech à Imprimer et Télécharger

 

1 – Localisation : centrale et majestueuse

Située au tout début de l’artère centrale l’avenue Mohamed V dans la partie historique de la Médina de Marrakech (au sud-ouest), la Mosquée de la Koutoubia se situe à moins de 200 mètres de la célèbre Place Jeema El Fna, en passant par le Trek El Koutoubia ou stationnent l’ensemble des calèches de Marrakech.

Jouxtant le cimetière Sidi Ali Belkacem et le jardin de Lalla Hasna (libre d’accès) sur l’arrière, la Mosquée jouxte également sur sa droite une ancienne mosquée (frappée de déconstruction pour non alignement sur la Mecque) et sur sa gauche l’ancien Consulat de France et la demeure du Consul de France dans le nouvel espace culturel du Musée Dar Moulay Ali (ouvert en mai 2017).

Il est impossible de louper la Mosquée, elle est le point de repère obligé dans toutes promenades dans la Médina ou dans la nouvelle partie de Gueliz. Visible des principaux boulevards de Marrakech et des grandes avenues de Gueliz, elle s’offre également aux regards des touristes depuis les terrasses des riads, hôtels et restaurants de la Médina. Il est même possible depuis la route de l’Ourika, de l’apercevoir a 25 km de distance.

Koutoubia Marrakech vue aerienne

Koutoubia Marrakech aerial view

 

Decouvrez le Musée National du Tapis Dar Si Said

 

2 – Histoire de la Mosquee de la Koutoubia : un chemin de périples

Parfois aussi connue sous le nom de Mosquée des Libraires car construite à l’origine dans le souk de marchands de manuscrits ou alors parce qu’après sa construction de nombreuses échoppes de livres s y installèrent (au choix de la légende), son histoire nous est transmise à travers plusieurs recueils.

Emir Almoravide (dynastie berbère), Ali ben Youssef qui étend son influence de la Mauritanie a sud de la péninsule Ibérique en passant par l’ensemble du Maroc, fortifie la ville de Marrakech et commence la construction de la Mosquée de la Koutoubia en 1120.

Ruines de l ancienne Mosquee de la Koutoubia Marrakech

Ruines de l ancienne Mosquee de la Koutoubia Marrakech

Son successeur Abd al Mumin, 1ercalife de la dynastie des Almohades (ennemi juré de l’ancienne dynastie), reprends la construction de la mosquée sur l’ancien palais de son prédécesseur à partir de 1141 jusqu’ en 1154, suite à un problème d’alignement plus à l’est de la mihrab (niche de prière indiquant la direction de la Mecque) – d’ou la présence a cote de l’actuelle mosquée des vestiges de l’ancienne frappée d’alignement (mosquée primitive de la Koutoubia)

Plan de la Koutoubia - plan hypsostyle

Plan de la Koutoubia – plan hypsostyle

 

C’est sous le règne de son petit-fils qui lui succède, le célèbre Abu Youssef Yacoub El Mansour que la Mosquée prends son aspect définitif (vers 1196) autant a l extérieur que dans sa décoration intérieure en respect des traditions de sa dynastie.

A noter aussi la réalisation pendant le règne de Yacoub El Mansour – et en même temps que la finalisation de la Koutoubia- de deux autres mosquées célèbres de Marrakech : la mosquée aux Pommes d’Or du quartier de la Kasbah près du Bad Agnaou et celle d’El Mouassine dans le quartier de Mouassine.

La dernière rénovation de la Mosquée date de 1990 sous l’égide du ministère de la Culture Marocaine, et de récents aménagements extérieurs ont été réalisé en 2017 sur le parvis amenant à l’entrée et sur les arrières au niveau de l’accès au jardin suite a la rénovation de la Médina.

 

Découvrez l’Article les Sites Touristiques de la Médina

 

3 – Architecture de la Mosquée : respect des traditions et grandiosité

De par ses dimensions extraordinaires :

  • 90 mètres de long
  • 60 mètres de large
  • 77 mètres de haut (au point culminant de la flèche) ou 69 mètres en haut du minaret
  • capacité de + de 20 000 fidèles

et sa réalisation en pierres de taille – issues des collines de grès schisteux proche de Marrakech (en particulier dans la partie nouvelle de Gueliz), la Mosquée de la Koutoubia s illustre aussi par sa conception, qui sera reproduit notamment pour la Mosquée de la Giralda à Séville (Andalousie Espagne) et la Tour Hassan II de Rabat au Maroc.

Vue aerienne de la Mosquee de la Koutoubia Marrakech

Vue aerienne de la Mosquee de la Koutoubia Marrakech

 

Organisée sur le même plan de construction que la Grande Mosquée de Kairouan (Tunisie) fondée en 670, qui fait alors référence dans le monde arabe, elle respecte un plan en forme de T (plan hypostyle ou encore plan arabe) :

  • une cour intérieure de grande taille
  • un portique périphérique de colonnes entourant la cour
  • une grande salle de prière fait de 17 nefs perpendiculaires au mur de la qibla (donnant le sens de la direction de la Mecque)
  • un mihrab, niche profonde au fond du mur de la qibla indiquant la direction de la Kaaba(Mecque)
  • un minaret a section carrée accessible par un escalier intérieur jusqu’ au sommet
Plan de la Koutoubia et de la primo mosquee

Plan de la Koutoubia et de la primo mosquee

A noter qu’au sommet du Minaret, le lanternon est surmonté d’un jamour ( en forme de flèche perçant 3 boules dorées en laiton) fait l’objet de diverses interprétations :

  • représentation des 3 grandes mosquées arabes,à savoir celles de Kaaba (la Mecque), celle de Médine et enfin celle de Al Qubs (Jérusalem).
  • représentation des 3 éléments de la vie : l’eau ,l’air et le feu.
  • les boules dorées auraient été faites à partir de l’ensemble des bijoux de l’épouse de Yacoub el Mansour, qui aurait faute pendant le Ramadan.
  • les boules dorées seraient sous pouvoir de différents génies pour les préserver du vol.
Minaret-Jamour - Mosquee de la Koutoubia

Minaret-Jamour – Mosquee de la Koutoubia

Lisez l’article Comment se Déplacer a Marrakech

 

4 – Une décoration sobre et aseptisée : un ascétisme pur de l’art almohade

En conformité avec les préceptes architecturaux de la dynastie almohade, le décor de la Mosquée de la Koutoubia est des plus sobres et austère, preuve de l’ascétisme des lieux.

En effet, tout respire le dépouillement a l’intérieur de l’édifice

  • les arcs des nefs sont non sculptés, restant à nu
  • les colonnes des portiques et les matériaux de la cour intérieure sont bruts
  • la couleur blanche l’emporte de partout
  • le mobilier n’est fait que d’un simple minbar

 

Seule entorse de couleur, la présence :

  • du mihrab au fond de la salle de prière, fait de plaques de marbre blanc finement sculpte, surmonté d’une demi coupole en bois peint-dore, et de carreaux de faïence de couleur sur sa partie supérieure
Mirhab de la Mosquee de la Koutoubia Marrakech

Mirhab de la Mosquee de la Koutoubia Marrakech

  • le minbar, qui est un petit escalier d’accès à la chaire du sermonneur utilisée que le vendredi, jour de prière, et qui est fait de différentes pièces de cèdres, incrustées d’argent et de pièces de marqueteries de couleur différente due à leur essences variées ( celui-ci est visible dorénavant dans un recoin du Palais Bahia depuis sa récente rénovation).
Minbar de la Mosquee de la Koutoubia-Marrakech

Minbar de la Mosquee de la Koutoubia-Marrakech

Au niveau extérieur, la décoration est plus riche de par la couleur de façade de pierre de taille, les sculptures en relief et ornements (notamment sur le minaret), les bandeaux de faïence, les zelliges utilises.

Découvrez l’Histoire de la Place Jemaa El Fna

 

5 – Informations et conseils pratiques

Attention, si l’entrée est libre dans les jardins la jouxtant, la Mosquée de la Koutoubia est formellement interdite de visite pour les non musulmans – ceci depuis une loi promulguée sous le Protectorat sur un conseil de Lyautey (seule la Mosquée Hassan II de Casablanca est visitable au Maroc pour les non musulmans).

Vous pouvez prendre de jolies photos de jour comme de nuit ( la majesté de l’éclairage du Minaret la nuit vaut le détour ) – depuis la Place Jeema El Fna, depuis le Parc Lalla Hasna, depuis les grandes avenues de Marrakech

Koutoubia Marrakech sunset

Koutoubia Marrakech sunset

 

Si vous passez devant les portes d’entrée de la Mosquée, et que celles-ci sont grandes ouvertes, vous apercevrez les grandes nefs blanches de la salle de prière, vous pourrez alors prendre des photos sans aucun problème

A noter enfin que pendant la période du mois sacré du Ramadan, l’esplanade de la Mosquée sert d’immense parvis de prière ou des nattes sont poses au sol afin de permettre au plus grand nombre de fidèles d’y prier

 

Les Articles Suivants sont aussi susceptibles de Vous Interesser:

Les Jardins de Marrakech

Le Musée Yves Saint Laurent

Comment se Déplacer a Marrakech

Informations Clé sur le Maroc à Connaitre avant de Voyager

Retour à l’accueil du Blog Marrakech

Place Jemaa El Fna Marrakech

Place Jemaa El Fna Marrakech | Histoire & Culture, Serpents & Conteurs

30Mai

Place Jemaa El Fna Marrakech | Histoire & Culture, Serpents & Conteurs

… La Place Jemaa El Fna Marrakech, du lever du soleil aux confins de la nuit,est foulée toute la journée par les touristes étrangers pour le plaisir des yeux et les achats de souvenirs, par les touristes nationaux pour les contes et attractions folkloriques marocaines, et par ses nombreux travailleurs et corps de métier (du boutiquier aux restaurateurs en passant par les animateurs en tout genre).

Décriée ou aimée, la palpitante Place Jemaa El Fna Marrakech est pourtant depuis des lustres le cœur névralgique de la Medina de Marrakech: lieu de justice des temps anciens, lieu de passage obligé pour les touristes, lieu d’animations reconnues par l’Unesco depuis 2001, agora d’événements culturels anciens et récents.

Place Jemaa El Fna Marrakech

Place Jemaa El Fna Marrakech tombee de la nuit

1 /Place Jemaa El Fna Marrakech : un peu de géographie et d’histoire jusqu’à nos jours

Au niveau de sa position géographique, l’on peut considérer la Place Jemaa El Fna Marrakech comme un point de jonction entre la partie moderne de Marrakech, Gueliz, et l’ancienne partie historique de Marrakech, la Medina.

La place Jemaa El Fna se situe pourtant au cœur de la Medina malgré sa localisation périphérique sud-ouest dans celle-ci. Positionnée non loin du Palais Royal et au pied du minaret de la célèbre Mosquée de la Koutoubia, après avoir longé le Trek El Koutoubia ou stationnent les calèches de Marrakech, elle est le point de départ et la porte d’entrée dans les fameux souks de la Medina.

Place Jemaa El Fna Marrakech

Plan Place Jemaa El Fna Marrakech

Concernant son histoire, très peu de documents existent sur Place Jemaa El Fna Marrakech mais des bribes du passé nous sont quand même parvenues. Cependant un certain flou existe concernant l’origine de son nom, plusieurs hypothèses étant toutes crédibles : Place des trépassés ou Place de la mosquée détruite.

Entre le XII siècle et la fin du XIV, la place apparait dans son rôle de justice. Des écrits médiévaux parlent d’une place ou esplanade (une rhaba, plutôt une rahba el ksar ou place du palais) ou serait rendu et appliquées les peines de justice :  pendaison et décapitation. A noter aussi, que le Palais des cette époque utilisait cette esplanade a des fins militaires pour des parades, défilés et autres revues militaires.

Au XVII siècle, la Place Jemaa El Fna Marrakech apparait dans les récits historiques sous le nom de Place des Trépassés pour la première fois. Nom donne après une épidémie de peste qui décima pendant 9 ans une partie de la population de Marrakech dont le Roi lui-même (Ahmed Al Mansour), celui-ci voulant ériger une immense mosquée devant la place, qui n’aura pas lieu.

Place jemaa El Fna et la Koutoubia Marrakech

Place jemaa El Fna et la Koutoubia Marrakech

Du XVII au début du XX siècle, la Place est mentionnée par plusieurs voyageurs marocains ou étrangers comme étant une place de négoce (boutiques, souks, administration de la douane) et une place de fête (chants, danses, spectacle de chevaux) et toujours une place de justice (exécution de rebelles aux autorités).

Place Jemaa El Fna Marrakech ancienne

Place Jemaa El Fna Marrakech ancienne

Dans les années 50, face au Protectorat Français, il est à noter selon les textes et chants de l’époque, le rôle central de la Place pour la résistance marocaine.

2 / Un patrimoine culturel immatériel de l’humanité : la classification UNESCO

Déjà en 1921, les prémices d’une conservation du patrimoine de la Place fait son chemin par la promulgation d’un décret vizirial (sous l’égide du Marechal Lyautey) ordonnant le classement de la place dans les sites à sauvegarder et à règlementer du Maroc. En juillet 1922, un dahir (décret du sultan) soumet la place a une servitude non aedificandi, soit de non construction de tout édifice : le spectacle est sur la Place et non dans son architecture environnante.

En 1985, non seulement la Place Jemaa El Fna mais aussi toute la Medina de Marrakech sont inscrites et classées au Patrimoine mondial de l’UNESCO, https://whc.unesco.org/fr/list/331 et 2001 la Place est proclamée patrimoine orale et immatériel de l’Humanité

Charte de l Unesco . Place Jemaa El Fna Marrakech

Charte de l Unesco . Place Jemaa El Fna Marrakech

Ce classement permet de préserver le patrimoine oral et de protéger ses acteurs à savoir : les conteurs, les musiciens,les jongleurs, les acrobates, les écrivains publics, les arracheurs de dents, les porteurs d’eau, les charmeurs de serpents, les démonstrateurs de singes, les cartomanciennes, les herboristes, les tatoueuses au henné.

Le patrimoine oral et culturel est / fut représenté sur la Place par :

  • Les chants, les danses et les musiques

Plusieurs troupes se disputent le pavé, habillées de costumes et articles décoratifs diverses et varies correspondant à leurs régions.  Citons parmi les plus connues, les Gnaouas d’origine soudanaise qui grâce à leur instrument crotale/castagnettes(qraqeb) et leur luth, enivre les esprits de musique aux rythmes africains pouvant aller jusqu’ à la transe.

  • Le théâtre comique de rue

Qu’il soit réalisé en solo, en duo ou par petite troupe – des humoristes détournent avec satire des évènements récents ou de la vie quotidienne. A noter par les plus connus, Malik Jaloq, Flifla, ou encore Baqchich

  • Les Klams ou paroles mystiques

Tradition consistante à dire des stances, des propos versifiés de personnages en extase ou illumine. A noter la encore la célèbre halqa de Cherkaoui aves ses pigeons apprivoisés

  • Les acrobates

Aussi célèbres que les Gnaouas, ces troupes d’acrobates berbères d origine de la plaine du Souss (le grand Agadir), appelaient aussi Hmad ou Moussa, réalisent des prouesses de pyramide humaine.

  • Le spectacle des animaux

Essentiellement les dresseurs de singes et la célèbre tribu des Aissaoui,montreurs de serpents au son de la flute (guayta)

Charmeur de Serpent . Place Jemaa El Fna Marrakech

Charmeur de Serpent . Place Jemaa El Fna Marrakech

  • Les médecines traditionnelles et la pharmacopée

Des herboristes sahariens (préparant onguents naturels en respect des règles ancestrales),des guérisseurs en tout genre des arracheurs de dents sont toujours présents sur le Place malgré le manque d’intérêt que leur portent locaux et touristes.

  • Les conteurs

Encore une vingtaine dans les années ’70 sur la Place Jemaa El Fna Marrakech, ils ne sont plus guère que 5 aujourd’hui et sont obligés d’exercer un deuxième métier car fort concurrencés par la télévision. Notons les plus illustres : Mohamed Bariz, Abderrahim El Maqouri

Place Jemaa El Fna Marrakech

Place Jemaa El Fna Marrakech le soir

  • Les voyantes, naqachat et les écrivains publics

Exerce par des femmes, celles-ci lisent dans les lignes de la main ou dans les cartes le destin, ou soit tatouent les paumes de main de délicats motifs varies à main levé.A noter la rare présence d’écrivains publics, mais en voie de disparition.

3 / Qu’est-ce que la Place Jemaa El Fna aujourd’hui ?

En dehors d’une rencontre avec les artistes cites ci-dessus, la Place c’est aussi une esplanade de vie, un poumon de la Medina et un point de passage obligé pour les touristes.

Elle est bordée de part et d’autre :

    • Des cafés, d’hôtels, de restaurants dont le plus célèbre est Le Café de France sur sa partie est
    • Des boutiques, des bazars, point d’entrée vers les souks dans sa partie nord
    • Un petit parc végétal (Place Foucauld), la file des calèches en attente de ses touristes au sud (trek el Koutoubia) au pied de l’esplanade de la Mosquée Koutoubia
    • Des bâtiments administratifs : wilaya de quartier, commissariat de Police, bureau de Poste,mosquée Guessabine
    • Un carré des jardiniers, regroupant pratiquement l’ensemble des pépiniéristes de la Vallée de l Ourika a l’ouest
Place Jemaa El FnaMarrakech

Place Jemaa El Fna Marrakech . Droits Dessin Estampe Jenny Hogan

Sur la place, à destination des touristes étrangers et nationaux, l’on trouve pèle mêle :

  • Des calèches de fruits secs (figues, abricots), cacahuètes et autres fruits à coque du Royaume(pistaches, amandes, …)
  • Des calèches de jus d’orange frais, de pamplemousse et citron et autres jus de fruit de saison (grenadines, melon, pastèques)
  • Des calèches d’épices marocaines et de safran
  • Des restaurants ambulants et éphémères ou gargotes pour y déguster de plats typiques marocains, des grillades, des méchouis et même des escargots marocains(des 17h jusque 1h du matin généralement).
  • Des calèches à musiques, vendant des cassettes, des cd roms et dvd de chanson marocaine
  • Des vendeurs à la sauvette en charrettes ou pas, vendant des contre façons,des articles non vendus des souks voisins, et autres gadgets

4/Festival du Film et Stars in the Place, la place Djeema El Fna : Agora Culturelle

Depuis 2001, la Place Jemaa El Fna Marrakech est partie intégrante du fameux Festival International du Film de Marrakech avec d’autres lieux de manifestation. Une immense tribune dotée d’un écran géant trône sur la partie sud-ouest de la place et la transforme en salle gigantesque de cinéma le temps du festival se déroulant en décembre. Y sont retransmis des projections de film populaire et/ou reçoit des stars du grand écran, attirant des milliers de marocains et aussi des touristes étrangers friand de ce festival.

Jemaa El Fna Place Marrakech au 14eme Festival International de Film Marrakech

Jemaa El Fna Place Marrakech au 14eme Festival International de Film Marrakech

Et depuis fin 2017, dans le cadre de la première édition de Stars in the Place, évènement musical se voulant annuel et invitant des noms majeurs de la scène musicale, la Place Djeema El Fna sous l’égide du Roi Mohammed VI devient une immense scène de concert pour un show dantesque gratuit pour le public marocain et les touristes de passage.

Les Articles suivants sont aussi susceptibles de Vous Interesser:

Le Jardin Majorelle à Marrakech

Le Palais de la Bahia à Marrakech

Les Monuments de Marrakech

Comment se Déplacer à Marrakech

Retour Blog Marrakech

Jacques Majorelle Tazoult Sektana Anti -Atlas les Rchebs, 1927

Jacques Majorelle Artiste Jardinier à Marrakech

23Mai

Jacques Majorelle Artiste Jardinier à Marrakech | Sa Vie, son Œuvre, son Jardin à Marrakech

… Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech est un peintre et aquarelliste orientaliste français né le 07 mars 1886 a Nancy.

Il est le fils unique du célèbre ébéniste Nancéen, Louis Majorelle, originaire de Toul et cofondateur avec Emile Gallé et Victor Prouvé de l’école de Nancy, courant d’art nouveau, et de Jane Kretz, fille de joseph Kretz, directeur du théâtre de Nancy.

1 – Jacques Majorelle, une Enfance Heureuse

 

Jacques Majorelle  un artiste jardinier a Marrakech - Portrait Majorelle enfant par Victor Prouvé

jacques-majorelle Portrait Majorelle enfant par Victor Prouvé

Il grandit dans un univers privilégié, celui de la villa Jika, à Nancy, entouré d’esthètes et d’artistes.

Villa jika de style Art Déco des Majorelle à Nancy

Villa jika de style Art Déco des Majorelle à Nancy

En 1901, à 15 ans, Il s’inscrit, sur le souhait de son père, et pour 3 ans, aux cours d’architecture d‘intérieur de l’école des beaux arts de Nancy. Diplômé, il revient cependant a sa passion, la peinture, en fréquentant en 1903 des cours de peinture a l’académie Julian a Paris, dans l’atelier Schommer et Royer. Jacques s’exerce assez tôt a l’art du portrait, et son entourage lui sert de modèle. Le 1er portrait connu est celui de son père.

les majorelle:pere Auguste, fils Louis et petit-fils Jacques

les majorelle:pere Auguste, fils Louis et petit-fils Jacques

 

2 – Jacques Majorelle, Peintre Aventurier

En 1908, Jacques Majorelle présente sa 1ere exposition à Paris a la société des artistes français.

En 1909, ses œuvres inspirées de ses voyages en Espagne et en Italie sont présentées à Paris et à Nancy, a la société lorraine des amis des arts. C est dans ces pays du sud qu’il découvre la force de la lumière.  Jacques comprend qu’il n’est pas un peintre d’atelier.

En 1910, il part pour l’Egypte et le monde musulman et l’orient le fascinent. Il s’installe au Caire pour 4 ans. Les couleurs, les coutumes et les lumières de cette région suscitent chez Majorelle une passion pour l’Afrique.

Jacques Majorelle - Portrait D'Égyptien - 1911

Jacques Majorelle – Portrait D’Égyptien – 1911

 

Pendant la 1ere guerre mondiale, en 1916, il rentre en France à Nancy puis a Paris après les Bombardements qui détruisent la Villa Jika et les Ateliers Majorelle de son père.

 

3 – Jacques Majorelle à Marrakech

Reformé, il passe la 1ere guerre mondiale en Bretagne, en suisse et sur la cote d’azur.

Sa santé se détériore. En octobre 1917, après avoir été démobilisé suite a une maladie pulmonaire, la tuberculose, Majorelle effectue son 1er voyage au Maroc sur invitation du général Lyautey, proche ami de son père et qui aime s’entourer de spécialistes capables de restituer la richesse du patrimoine de l’empire chérifien. Il décide de s’installer a Marrakech d’abord dans une maison en médina prés de djemaa el fna, dans le quartier Ben Salah, pendant 2 ans, qu’il rénova lui-même dans un style traditionnel marocain, puis au palais du pacha Ben Daoud, qu’il loua de 1919 a 1923, a proximité de Bab Doukkala.

jacques majorelle - Marchands de Dattes dans le Souk - Marrakech

jacques majorelle – Marchands de Dattes dans le Souk – Marrakech

Des 1918 il participe à une exposition de ses 1ers travaux marocains, à Casablanca dans le hall de l’hôtel Excelsior. Le 04 février 1919, Jacques épouse Andrée Longueville, originaire de Lunéville qui l’a suivi au Maroc. Ses peintures d’Egypte et du Maroc sont exposées à la chambre de commerce de Nancy.

 

4 – Jacques Majorelle, ses Voyages dans l’Atlas Marocain

Alors qu’il était interdit aux civils étrangers de voyager au Maroc durant le protectorat, Le 02 aout 1921, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech obtient une autorisation du Pacha pour voyager. Il réalise alors sa 1ere expédition pendant 4 mois, dans le haut atlas du sud marocain, vers les vallées de Telouet et d’Ounila et le pays de Glaoua, avec sa femme et une escorte, qui sera suivie de 7 autres expéditions.

En janvier 1922, La galerie Georges Petit à paris expose 97 toiles des travaux de Majorelle dans l’Atlas. Cette exposition est un succès. Lyautey lui achete 3 toiles pour la résidence de Rabat. En juin il décide de repartir cette fois dans la région de la vallée de N’Fiss et de la rivière Souss. Il tombe si malade qu’il ne produira que 50 toiles, mais il rédige son « Carnet de Voyage dans l’Atlas » qui recèle de nombreuses anecdotes. C’est le seul texte qui est publié, à Nancy et sur l’initiative de son père, en 1922, sous le nom de « carnet de route d’un peintre dans l’atlas et l’anti atlas ».

Jacques Majorelle -Irounen, Grand Atlas, Vallée d’Ounila 1921

Jacques Majorelle -Irounen, Grand Atlas, Vallée d’Ounila 1921

 

5 – Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech: la Villa Bou Saf Saf & ses Ateliers

En 1923, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech acquiert un terrain de 1.6 hectares qui est en partie planté de peupliers (saf saf) et confirme la présence d’eau. C est pour cette raison que l’artiste baptisera sa propriété Bou Saf Saf. Apres avoir fait construire sa villa dans un style Néo Mauresque puis des ateliers dans un autre bâtiment de style berbère flanqué d’une tour (borj), les ateliers Majorelle a Marrakech participe en 1925 à l’exposition internationale des arts décoratifs de Paris ou est décoré le hall de la section Maroc. Gérés par sa femme Andrée, les ateliers lui permettent de faire réaliser des pièces d’artisanat de maroquinerie fine et de meubles en bois peints.  Il participe ainsi à la décoration du hall et du plafond d’un restaurant de l’hôtel la Mamounia et agence sa propre villa.

Jacques Majorelle - Villa Néo Mauresque Bou Saf Saf - Marrakech

Jacques Majorelle – Villa Néo Mauresque Bou Saf Saf – Marrakech

Il compose aussi des affiches de tourisme qui promeuvent la destination Maroc

JACQUES MAJORELLE Affiche de promotion de Tanger

JACQUES MAJORELLE Affiche de promotion de Tanger

En 1926, le tableau la kasbah rouge est choisi pour illustrer la couverture du guide touristique de Marrakech. Exposé une seule fois depuis 1924, et conservé dans la famille de l’artiste, ce tableau a battu le record des ventes des œuvres de Majorelle en étant adjugé 1,3 million d’euros.

Jacques Majorelle 1924, Kasbah rouge

Jacques Majorelle 1924, Kasbah rouge

 La même année, son père meurt a Nancy, Jacques poursuit son exploration de l’atlas. Il repartira en expédition vers Essaouira, Agadir et Taroudant.

Jacques Majorelle Tazoult Sektana Anti -Atlas les Rchebs, 1927

Jacques Majorelle Tazoult Sektana Anti -Atlas les Rchebs, 1927

Au printemps de 1928, Majorelle séjourne a Moulay Idriss et peint les vallées de l’Ounila et de Souss. Il est familier de la technique des rehauts métalliques. Il écrit à sa femme « je fais 3 séances par jour. Je rentre à 7 heures, le cerveau en compote. Je patauge mais j’insiste. Il faut que je tienne le coup pendant 4 mois »

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech - Anemiter Maroc

Jacques Majorelle a Anemiter Maroc

 

6 – Le Jardin Exotique de Jacques Majorelle

En 1928, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech acquiert 2 parcelles de terrains contigus à la villa Bou Saf Saf, portant la surface totale à environ 4 hectares, et qui lui permettent de créer un jardin.

Decouvrez l’histoire du Jardin Majorelle, sauvé de l’abandon par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

En 1929, Jacques Majorelle est décoré chevalier de la Légion d’honneur “pour ses études remarquables jusqu’alors inconnues”

En 1930, la publication de l’album des « kasbahs de l’atlas » reproduit 20 peintures des expéditions passées. Les œuvres originales sont présentées à Casablanca et à la galerie la renaissance a Paris Sous la direction de Lucien Vogel de Paris, l’album comprend 30 superbes planches rehaussées d or et d argent, tirées à 520 exemplaires uniquement, sur papier d’auvergne et est préfacé par Lyautey et Pierre Mac Orlan, avec une photographie de Majorelle.

Album les kasbahs de l atlas - Jacques Majorelle

Album les kasbahs de l atlas – Jacques Majorelle

Cette même année 1930, sur son terrain acquis en 1928, il se fait construire, par l’architecte Paul Sinor, une villa cubiste rappelant le style art déco, et comprenant un atelier de peinture au rez de chaussée ainsi qu’un studio au 1er étage. Le bâtiment de forme contemporaine est blanc et flanque d’un bassin étroit et peu profond

jacques-majorelle - villa Atelier Cubiste - workshop-around-1931

jacques-majorelle – villa Atelier Cubiste – workshop-around-1931

 

7 – Jacques Majorelle & l’Afrique Noire

En 1930, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech s’intéresse à la peinture des Nus féminins Noirs qu’il rehausse de poudre d’or et d’argent. Le thème de l’Afrique noire est très en vogue et le peintre fait poser ces femmes dans la végétation luxuriante de son jardin.

En 1931, Majorelle participe a l’exposition coloniale de Vincennes près de paris. Son grand studio lui permet de peindre des grands formats dont le fameux tableau les Allamattes, ces femmes aux poupées, qu’il produira pour le pavillon de la vigie marocaine a l’exposition coloniale.

Jacques Majorelle Les Allamattes - Marrakech

Jacques Majorelle Les Allamattes – Marrakech

En 1933, il peint des nus de femmes noires qu’il expose a la galerie Derche a Casablanca. Ces “épidermes noirs bruns qu’embellissent un or pur”, ainsi que l’écrit Victor Prouvé dans L’Est Républicain du 27 octobre 1933.

La même année, il ajoute des balcons et une pergola arabisante a sa villa cubiste et aménage un jardin impressionniste luxuriant planté de cocotiers, cactus, bananiers, bougainvillées, nymphéas, yuccas, jasmins, nénuphars, palmiers, bambous qu’il enrichira pendant 40 ans en ajoutant des milliers de plantes collectionnées dans le monde entier, dont certaines d’une grande rareté.

En novembre 1934, Majorelle expose a la galerie Charpentier a Paris. 115 tableaux dont 95 de négresses nues sont présentés. Des rehauts métalliques d’or, d’argent et de bronze mettent en valeur ces corps d’ébène. Les galeries Mosser à Nancy et Renaissance à Paris exposent également ses œuvres.

Jacques MAJORELLE la recolte des dattes circa 1931 1935

Jacques MAJORELLE la recolte des dattes circa 1931 1935

 

8 – Le Jardin Bleu de Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech

En 1937, il peint sa villa de couleurs vives avec prédominance d’un bleu outremer intense auquel il donne son nom : Le Bleu Majorelle.

Jardin Majorelle - atelier villa cubiste de l'artiste Peintre jacques Majorelle

Jardin Majorelle – atelier villa cubiste de l’artiste Peintre jacques Majorelle

L’administration Française au Maroc décide de placer dans l’escalier du nouvel hôtel de ville de Casablanca 2 grandes toiles, et fait appel immédiatement à Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech, qui est au fait de sa popularité. Il exécute 2 grandes compositions symétriques de 360x450cm dénommées L’Aouache à Anemiter (Ouarzazate) (musiciens et Femmes) et le Moussem à Marrakech qu’il livrera en février 1938 .

jacques majorelle - l'Aouache

jacques majorelle – l’Aouache

Pendant la 2eme guerre mondiale, Majorelle fait des séjours dans l’Atlas et organise une exposition pour financer son jardin.

De 1945 a 1952. Il effectue 3 séjours en Afrique noire, à la recherche de l’origine de ses modèles : Guinée, Cote d’ivoire, Niger, Sénégal et Soudan.

Vers 1946, encouragé par son ami Winston Churchill, Majorelle expose a Londres.

En 1947, Le jardin de Majorelle devient si couteux qu’il doit l’ouvrir au public et appliquer un droit d’entrée aux visiteurs.

En 1948, il expose a Casablanca les œuvres inspirées de ces 2 premiers voyages en Afrique Noire.

 

9 – Jacques Majorelle, la Rupture

En 1955, Majorelle est victime d’un accident de voiture et doit être amputé du pied gauche.

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech

En 1956, suite à une longue période de conflit avec sa femme et son divorce, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech est contraint de morceler sa propriété. Andrée Longueville récupère une grande part des biens et notamment la moitie du jardin et l’une des maisons. La villa Bou Saf Saf sur 1 hectare est séparée du reste de la propriété.

En 1957, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech est élevé au rang d’officier de la légion d’honneur.

S’il retrouve le bonheur lors de sa 2eme union avec Maithe Hamann, l’artiste connaitra une aggravation de sa situation financière et en 1961, il devra céder sa part du jardin comprenant l’atelier. Victime d’un 2e accident de voiture, en 1962, il sera rapatrié a paris pour une fracture du fémur, des suites de quoi il décédera le 14 octobre 1962 sans avoir revu Marrakech. Il est inhumé au cimetière de Préville a Nancy, à coté de son père, dans le caveau familial dessiné par son pere.

villa du peintre Jacques Majorelle - carte postale

villa du peintre Jacques Majorelle – carte postale

 

3 ans après la mort de l’artiste, plusieurs expositions rétrospectives ont été présenté à Casablanca, en particulier à la galerie Venise-Cadre, puis a Marrakech a l’hôtel la Mamounia en 1967. En 2000, c’est le musée des beaux arts de Nancy qui a préparé une importante rétrospective, ainsi que l’institut du monde arabe a Paris. A son ouverture, le 18 oct. 2017, le Musée Yves saint Laurent de Marrakech a organisé une rétrospective de l’œuvre de Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech. Désormais, les ventes aux enchères orientalistes ponctuent l’actualité de l’artiste avec des records de vente pour ses toiles.

Jacques Majorelle - Jour de souk dans la montagne

Jacques Majorelle – Jour de souk dans la montagne

 

10 – Jacques Majorelle, l’Artiste Peintre Aventurier

Travailleur acharné, le peintre Jacques Majorelle a laissé derrière lui plus de 1000 créations. Il s’est imposé comme « le peintre de Marrakech »  puis comme « le peintre du sud marocain ». C’est parce qu’il était ébloui par les paysages somptueux, fasciné par l’architecture des palais, intrigué par la vie féodale et les coutumes des villages, de ces montagnes encore inviolées, qu’il a su capter et imposer son style propre. Les rehausses d’or et d’argent qu’il ajoutait, technique proche de l’enluminure, donnant des reflets métalliques aux modèles et aux décors, ont conféré a son œuvre un charme unique. Dans les années 30, la découverte de l’Afrique subsaharienne a engendré un renouvellement esthétique et chromatique qui a démultiplié son talent.

Mais Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech a surtout laissé en héritage ses 2 splendides villas : l’atelier cubiste art déco et la villa mauresque Bou Saf Saf (renommée Oasis par Yves Saint Laurent), lovées au cœur de son extraordinaire jardin exotique, rehaussé des tons jaune et bleu outremer.

Peintre Aventurier intarissable, Jacques Majorelle a marqué d’une empreinte indélébile sa ville d’adoption Marrakech et le Sud Marocain.

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech - Peintre et Aquarelliste Orientaliste Francais - Atlas Maroc

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech – Peintre et Aquarelliste Orientaliste Francais – Atlas Maroc

Ses Articles sont aussi susceptibles de vous interesser:

L’histoire du Jardin Majorelle jusqu’à nos jours

Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech

Les Monuments a Visiter à Marrakech

Retour a l’accueil du Blog Marrakech

 

palais de la bahia riad Marrakech

Palais de la Bahia Marrakech | Chef d’Oeuvre du 19eme

01Avr

Palais de la Bahia Marrakech | Chef d’Oeuvre du 19eme

… Le Palais de la Bahia Marrakech est un Monument Historique majeur, et le plus visité du Maroc, avec 600.000 visiteurs par an.

1/ Palais de la Bahia Marrakech, un Héritage de l’époque des Vizirs

Construit sur 2 hectares, plus 6 hectares d’Agdal (jardin potager), il est un Chef d’Oeuvre de l’Art Architectural Marocain de la fin du 19e siècle.

Palais de la Bahia Marrakech

Palais de la Bahia Marrakech

Construit dans l’ancienne Médina de Marrakech a la fin du XIXe siècle, a partir de 1866 et en plusieurs étapes, son histoire est riche d’événements politiques qui permettent de mieux le comprendre. Il est aujourd’hui géré par le ministère Marocain de la culture.

Les parties du Palais de  la Bahia accessibles au public sont: le petit riad, le grand Riad, la petite cour, la grande cour ou cour d’honneur.  Découvrez ces lieux en détail ci dessous

marrakech palais bahia

marrakech palais bahia

2/ Un Palais a la Beauté Orientale

L’histoire du Palais de la Bahia Marrakech commence en 1866. Sidi Moussa, alors riche et puissant Chambellan (bras droit du Sultan) puis Grand Vizir (littéralement chef du gouvernement) d’Hassan 1er, le Sultan Alaouite du Maroc (1836 – 1894), fait édifier un grand Riad et son jardin central, ainsi qu’une grande cour avec ses dépendances, telles qu’écuries, dans la partie nord ouest de l’actuel palais Bahia.

Les matériaux utilisés sont à la hauteur du statut du Vizir : Marbre, faïences – zelliges, bois de cèdre et il est fait appel aux meilleurs artisans du royaume : Marbriers, Plâtriers, Menuisiers et Charpentier… La palais se situe en médina, a quelques pas de l’actuel palais royal, ancien palais du Sultan, ainsi que du palais Badii et des jardins de l’Agdal.

3/ Un Palais de Vizir à l’époque des Sultans

En 1894, Ahmed ben Moussa (1841-1900), fils du Grand Vizir Si Moussa, prend la  succession de son père et le titre de Grand Vizir. La même année, suite a la disparition subite du Sultan Hassan 1er, Abdelaziz ben Hassan son fils, (« ben » signifiant fils de), hérite de la charge du Sultanat. Mais le nouveau Sultan Moulay Abdelaziz, naît en 1878, n’a que 16 ans et est trop jeune pour gouverner.

sultan Abdelaziz ben hassan

sultan Abdelaziz ben hassan

C’est alors Ahmed Ben Moussa, lui-même Grand Vizir, qui sera régent du jeune sultan Abd al-Aziz du Maroc (1878 – 1943). Le Grand Vizir Ahmed ben Moussa, appelé plus communément Bahmad, règne sur tout le Maroc avec autorité et la Cour s’installe a Marrakech.

C’est à cette époque qu’il  rachète un important ensemble d’habitations voisines du Palais de la Bahia, construit par son père Si Moussa, et le fait agrandir par l’architecte marocain, Mohammed ben Makki el-Misfoui, marrakchi de surcroit,

plan du palais de la bahia

plan du palais de la bahia

Le désir de Bahmad est de construire un somptueux palais pour loger ses 4 épouses officielles et 24 concubines, avec leurs enfants,  et notamment sa favorite, la Bahia, (signifiant la Belle, la Brillante), qui a vraisemblablement donné son nom au palais. L’ensemble comptera un enchevêtrement de 160 pièces richement décorées : pièces, chambres, appartements, ainsi qu’une mosquée, une école coranique, un harem, un bain maure, des écuries, et jardins islamiques ainsi qu’un aguedal (jardin potager) irrigué par un bassin central.

marrakech agdal ba ha hmad jnane ben chagra palais de la bahia

marrakech agdal ba ha hmad jnane ben chagra palais de la bahia

L’agdal ba Hmad se situait à la place de l’actuel jardin Jnane Ben Chegra ou Jardin de Bâb Aghmat. Récemment réhabilité et replanté, l’Aguedal est accessible depuis la rue qui longe le cimetière juif à l’est du quartier juif « Mellah ».

Palais Bahia Marrakech Porte Jardin Agdal Ba Hmad

Palais Bahia Marrakech Porte Jardin Agdal Ba Hmad

On distingue d’ailleurs très bien dans cet aguedal la porte qui mène au Palais de la Bahia, sur son cote Est. Durant 7 années de travaux, les meilleurs artisans du Maroc réaliseront plafonds de cèdre sculptés et peints, sol carrelés de mosaïques – céramiques et de marbre, stuc et sculptures sur plâtre, vitraux en verre iraquien..

C’est à la meme epoque que sont construites des œuvres architecturales majeures telles que Dar Batha et Dar Glaoui a Fès, Dar Benani a Méknes.. ou encore Dar Si Said à Marrakech, par Si Said («Monsieur» Said), qui n’est autre que le frère de Ba Hmad.

detail platres et boiserie palais de la bahia

detail platres et boiserie palais de la bahia

 

4/ Le plus grand Palais du Royaume

A son apogée, le Palais de la Bahia s’étend sur 8 hectares. C est en son temps le plus grand et le plus somptueux palais de tout le Maroc. Il constitue un témoignage singulier de l’art architectural Marocain. Entièrement de plain pied a l’époque de Ba Hmad, il s’articule comme un dédale a ciel ouvert autour d’une alternance de Riads, de cours et de patios arbores de cyprès, jasmins, bananiers, orangers et oliviers et agrémentés de fontaines rafraichissantes. Il comprend également une mosquée, une école coranique et un immense jardin potager avec vue sur les montagnes de l’atlas. L’ensemble n’a pas de structure précise mais constitue plutôt un ensemble hétéroclite de ruelles et labyrinthes

Sur le plan politique, le Sultan Abdelaziz ben Hassan, n’a pas recu du Grand Vizir l’éducation pour gouverner et reste confiné dans son palais. Encore jeune, il passe du temps à jouer au tennis, organiser des fêtes, notamment dans les jardins de l’agdal, tout proches du palais de la Bahia et a un gout prononcé pour les nouveautés venues d’Europe, au cout exorbitant : automobiles, pianos…

Mais en 1900, le Grand Vizir Bahmad décède dans les conditions mystérieuses. Le Sultan reprend alors le pouvoir sur le trône, Inexpérimenté et conseillé par des européens qui l’abusent, et suite à des reformes modernes impopulaires et un train de vie qui l’éloigne de son peuple, le Maroc entre alors dans une période de troubles politiques et le Palais de la Bahia connait des heures sombres. C’est pendant ces années de crise politique et de rébellion de tribus menée par Bou Hmara (littéralement « l’homme a l’ânesse ») ou encore El Hiba à Marrakech, qui a occupé la ville et dont les partisans ont occupé quelques riches habitations, dont le Palais de la Bahia Marrakech, qui a été saccagé et pillé de son luxueux mobilier.

panorama de la medina de marrakech vue du palais de la bahia

panorama de la medina de marrakech vue du palais de la bahia

5/ Occupation du Palais de la Bahia lors du Protectorat

Face aux appétits colonialistes de la vieille Europe, ainsi qu’aux difficultés financières du royaume Chérifien (Cherif: descendant de Mahomet) qui croule sous les dettes, et après le traité d’Algésiras en 1906, la France augmente son influence sur la Maroc dans le cadre du « protectorat ». Lyautey occupe Oujda, Hafid ben Hassan, frère de Abdelaziz ben Hassan, devient Sultan en 1908. En 1912, après Fès, la capitale du Maroc devient Rabat. Lyautey est nommé 1er Résident General au Maroc, a Rabat. Le nouveau Sultan Moulay Youssef Ben Hassan, est le fils d’Hassan 1er et Frère des deux anciens Sultans.

colonel mangin entre dans marrakech en 1912

colonel mangin entre dans marrakech en 1912

Lyautey pacifie le Maroc jusqu’au Sud ou il fait une entrée triomphale a Marrakech le 1er octobre 1912. C’est dans le Palais de la Bahia Marrakech que le General Lyautey installe sa résidence générale à Marrakech.

6/ La Vie de Palais à Marrakech

Lyautey découvre au Maroc les plaisirs des palais et jardins. L’histoire rapporte des scènes de fêtes somptueuses ou les belles voitures, le champagne et le beau monde circulent dans les magnifiques Palais du Maroc et de Marrakech.

C est a Marrakech, dans un autre Palais, en l’occurrence le Palais de Dar el Bacha, que, la même année, Tami el Glaoui est nommé Pacha de Marrakech par un Dahir (décret royal) du Sultan Moulay Youssef. Le Pacha El Glaoui, qui accueillait ses amis européens au palais de la Bahia, en est chassé pour laisser la place à la résidence à Marrakech du général Français Lyautey.

lyautey decore Si Madani Glaoui ancien grand vizir du sultan moulay hafid et le pacha de marrakech tami el glaoui en 1912

lyautey decore Si Madani Glaoui ancien grand vizir du sultan moulay hafid et le pacha de marrakech tami el glaoui en 1912

Des aménagements de confort sont réalisés dans le Palais de la Bahia Marrakech avec l’ajout de cheminées pour les nuits hivernales fraiches de Marrakech ainsi que l’électricité. Le Palais de la Bahia sera occupé par l’état major Français qui y installera ses officiers.

chambre a coucher palais de la bahia - photo ancienne

chambre a coucher palais de la bahia – photo ancienne

Sur le plan Culturel, le General Lyautey porte un intérêt marqué à la mise en place d’une politique culturelle avec la création de l’administration des Antiquités, des Beaux Arts et des monuments historiques  (fouilles archéologiques, relevés, sauvegardes..) afin de préserver le patrimoine du Maroc, Il lance également de nombreux travaux de routes et voies ferrées pour développer le pays.

7/ Visite du Palais de la Bahia à Marrakech

Le Circuit de visite public du Palais Bahia inclu 4 batiments:

a/ Le Grand Riad

Partie la plus ancienne, il consiste en un vaste Jardin intérieur, donnant sur 2 niches et 2 grandes salles. La décoration raffinée fait honneur aux faïences – zelliges marocains ainsi qu’aux plâtres sculptés et peints. Les plafonds sont en bois de cèdre ouvragés et à motifs peints.

Bahia Palace Marrakech - Big Riad

Le-palais-Bahia-Marrakech

b/ La Grande Cour

A l origine aménagée en écuries et jardin, Elle fait office, apres 1894, de harem ou sont installées les 24 concubines de Ba Hmat et leurs enfants. La cour, carrelée en marbre de carrare et zelliges, s’ouvre sur la vaste salle du conseil, avec ses baies vitrées en verre iraquien. C’est la plus grande cour de palais. Elle s étend sur une surface de 1500m2.

marrakech-palais-de-la-bahia cour d honneur

marrakech-palais-de-la-bahia cour d honneur

c/ Le Petit Riad

Articulé autour d’un jardin luxuriant de forme carrée, le petit Riad est remarquable par sa structure classique, sa décoration et sa végétation. Le Vizir Ba Hmad y reçoit en particulier le gouvernement, dans la grande salle du conseil.

A partir de 1912, des aménagements sont réalisés par l’Armée Française dans le Palais de la Bahia. Des cheminées sont ajoutées pour les fraiches nuits d’hiver à Marrakech. Egalement l’électricité est installée dans le Palais. C est dans le petit riad que Lyautey aménage ses appartements particuliers lors de ses séjours à Marrakech. Les officiers étant installe dans la petite Cour.

the-historic-Palais Bahia-Palace-in-marrakech

the-historic-Palais Bahia-Palace-in-marrakech

 

salon reception palais de la bahia marrakech - photo ancienne

salon reception palais de la bahia marrakech – photo ancienne

d/ La Petite Cour

La petite cour est plus austère. Elle est construite avec des murs blancs et un sol en marbre de carrare blanc et zelliges, ornée en son centre d’une fontaine. Les bâtiments sont beaucoup moins décorés que ceux des petits et grands riads (avec de magnifiques boiseries et jardins luxuriants) mais on y trouve néanmoins des plafonds en bois de cèdre et des portes arabes. La petite cour a été utilisée par Ba Hmed comme l’une de ses résidences privées. Les chambres étaient pour ses épouses légitimes, en particulier la Bahia. Pendant l’occupation française, les officiers français ont été installés en 1912 dans cette petite cour.

palais_bahia - patio de la petite cour d entree

palais_bahia – patio de la petite cour d entree

8/ Le Palais de la Bahia de nos jours

La Palais de la Bahia Marrakech, 1er monument historique d’état au Maroc par sa fréquentation, accueille également des expositions d’art, tel que la célèbre biennale de Marrakech en 2016, ainsi que des concerts de musique.

En 1964, la scène finale du film Cent mille dollars au soleil, d’Henri Verneuil et Michel Audiard avec Jean-Paul Belmondo et Lino Ventura est tournée dans la cour d’honneur du palais de la Bahia

palais bahia film cinema marrakech

palais bahia film 100 000 dollars au soleil marrakech

Classé Monument Historique par Dahir du 21 janvier 1924, La Palais de la Bahia fait actuellement l’objet d’un important plan de rénovation et il est prévu qu’il soit placé sous mandat gestion d’un concessionnaire afin de développer son offre muséale aux niveaux des standards internationaux et subvenir aux frais d’entretien du Bâtiment.

Le palais de la Bahia est situé à 150m du Riad Al Ksar en médina de Marrakech. Depuis la terrasse panoramique du Riad Al Ksar, on aperçoit le minaret de la mosquée du Palais de la Bahia Marrakech, l’enfilade des toitures, ainsi que le menzeh, 1er étage du palais construit sur le petit riad après la mort du Grand Vizir Ba Hmat.

palais_bahia marrakech vue depuis le Riad Al Ksar

palais_bahia marrakech vue depuis le Riad Al Ksar

INFOS PALAIS BAHIA

  • Adresse :Rue de la Bahia, Médina, Marrakech – (à 150 mètres du Riad Al Ksar & Spa)
  • Horaires et jours ouverture : Ouvert tous les jours de 9h00 à 18h00.
  • Prix et tarifs entrée: Entrée: Nouveau Tarif 70 Dirhams depuis le 1er aout 2018.
  • Voir plus sur wikipedia Palais Bahia

 

Les Articles Suivants pourraient vous intéresser:

Histoire de la place Jemaa El Fna

! NOUVEAU !  Dar Si Said Musée National des Tapis &  Tissages

Dar El Bacha Musée des Confluences

Le Jardin Majorelle

Accueil Blog Marrakech

 

dar el bacha musee des confluences palais pacha glaoui marrakech

Dar El Bacha, Musée des confluences à Marrakech | Nouveau Palais à Découvrir

26Jan

Dar El Bacha, Musée des confluences à Marrakech | Nouveau Palais à Découvrir

… Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech, situé dans la médina de Marrakech, est l’un des plus beaux palais de la ville ocre. Aussi appelé « le palais du gouverneur », ou encore Dar el Glaoui, il a été construit au début du 20eme siècle. Depuis fin 2017, il est ouvert au Public.

1/ Palais Dar El Bacha… un peu d histoire

Dar El Bacha a été la Résidence de Thami El Glaoui, nommé Pacha de Marrakech par un Dahir (décret) du Sultan Moulay Youssef en 1912. Thami el Glaoui, surnommé le « Seigneur de l’Atlas », a été l un des plus célèbre Pacha du Maroc. Il apporta son aide au maréchal Lyautey dans le cadre de la pacification du Maroc pour le compte du Protectorat Français.

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | glaoui - bureau marrakech dar el bacha

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | glaoui – bureau marrakech dar el bacha

Le palais Dar El Bacha était alors connu pour le train de vie fastueux du Pacha et ses magnifiques fêtes et réceptions , avec la présence  des grands de ce monde, notamment Winston Churchill et Jacques Majorelle, ami de Thami el Glaoui.

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | riad palais du glaoui

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | riad palais du glaoui

“Dar El Bacha” incarne une période complexe pour l’unité du royaume du Maroc durant la periode du protectorat français. En effet, en décembre 1950, Thami El Glaoui demanda au nouveau Sultan Sidi Mohammed, fils du Sultan Moulay Youssef, de ne plus “suivre“ le Parti Istiqlal, favorable à l’indépendance du Maroc envers la France et l’Espagne. A la suite d’une pétition de Tham el Glaou et de 23 autres pachas ainsi que de 323 Caïds, le nouveau sultan du Maroc, plus connu, quelques années plus tard sous le nom de Mohammed V, fut envoyé en exil en Corse puis a Madagascar.

Thami el Glaoui, au retour d’exil de Mohammed V en 1955, du se soumettre et mourût  des suites d’un cancer, dans sa Kasbah de Telouet, en 1956.

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | Sa Majesté le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef lors du retour d'exil

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech | Sa Majesté le Sultan Sidi Mohammed Ben Youssef lors du retour d’exil

2/ Ouverture fin 2017 du Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech

Un Palais tel que Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech, avec son luxe de décors, ses frontons ouvragés, ses murs peints, ses boiseries de cèdre, ses Plafonds a caisson en bois de cèdres, aux motifs géométriques et floraux, ses zelliges de Style arabo andalou a tout pour abriter, au 21eme siècle, un grand musée et être accessible au public.

Après plusieurs années de travaux, les locaux ont été réhabilité et l’offre muséale mise en place. Sa majesté le Roi Mohamed  VI a d’ailleurs visité le chantier de rénovation et de reconversion en janvier 2017. Ce nouvel espace muséographique a ouvert ses portes partiellement le 18 décembre 2017. Mehdi Qotbi, président de la Fondation des musées, supervise le site.

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |Dar-el-Glaoui-Marrakech

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |Dar-el-Glaoui-Marrakech

Ce projet disposera d’un espace d’exposition dédié à l’art de l’Islam. Seront exposés des écritoires, des tablettes et divers objets liés à la science et aux savoirs de la culture islamique.

Un espace réservé à la collection internationale de Patty Cadby Birch, représentant les quatre continents (Amérique, Afrique, Europe, Asie), est également prévu. Patty Birch était une Archéologue mais surtout une amoureuse de la ville de Marrakech. Philanthrope et raffinée, elle est arrivée dans les années 80, alors que la Jet Set était magnétisé par le Romantisme Exotique de Marrakech. Elle a légué sa collection personnelle au Royaume du Maroc. Plus de 3000 objets anciens, trésors archéologiques ainsi que bijoux et armes datant des civilisations maya, crétoise et chinoise, constituent cette collection. Les objets d’art s’étalent de 5000 ans avant J-C jusqu’à nos jours.

Enfin, un espace dédié aux expositions temporaires sera accessible

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech

3/ FNM & MUCEM

Depuis 2014, c est la Fondation nationale des musées (FNM) du Maroc, qui est en charge de la rénovation de Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech.

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |Patio Jardin Riad Dar El Bacha

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |Patio Jardin Riad Dar El Bacha

Rebaptisé Dar El Bacha – Musée des Confluences, il constitue 2eme musée a Marrakech géré par la FNM. Le premier Lieu Artistique sous la coupe de la FNM à Marrakech étant le Musée Dar Si Said, en Medina. A travers le Maroc, la FNM gère plus d’une dizaine d’autres musées, tels  que le Musée de la Céramique de Safi, le Musée Archéologique de Tetouan, le Musée Mohamed VI d’art Moderne et Contemporain de Rabat-Salé, le Musée Al Batha de Fès ou encore Musée la Kasbah des cultures méditerranéennes de Tanger, pour n’en citer que  quelques uns.

Créé en 2013, le Mucem, Musée des civilisations de l’Europe et de la méditerranée, qui se situe a Marseille en France, travaille en collaboration avec la FNM. Depuis leur création propre, le Mucem et la FNM sont étroitement liés par une convention entre les deux institutions en vue de mettre en place des échanges d’expertises en terme de recherche scientifique et de formation. Le Mucem a pour objectif de collectionner et présenter au public  des biens culturels représentatifs des Arts et Civilisations de l’Europe et de la Méditerranée. Par exemple, l’exposition « Splendeurs de Volubilis, bronzes Antiques du Maroc et de la Méditerranée » qui a vu le jour à Marseille en 2014, exposait des pièces maitresses de la collection du Musée archéologique de Rabat.

4 / Lieux Saints partagés. Au croisement des trois religions monothéistes | La 1ere Exposition temporaire

La FNM (Fondation Nationale des Musées) et le Mucem (Musée des civilisations de l’Europe et de la Méditerranée de Marseille) ont signé en janvier 2017 une convention de partenariat pour la présentation de l’Exposition « Lieux Saints partagés » au Musée des confluences de Dar El Bacha à Marrakech à l’automne 2017.

« Lieux saints partagés » est la toute première exposition temporaire ouverte au public depuis la réouverture du Palais de Dar El Bacha en musée des Confluences. A noter que la réhabilitation de ce palais de Marrakech inclut la création de plusieurs espaces dédiés à l’art de l’islam, à la culture marocaine ainsi qu’à des expositions temporaires.

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints

« Cette exposition pose un regard différent sur les pratiques religieuses des peuples méditerranéens et met en exergue les interactions et  l’échange entre les trois religions monothéistes, hier comme aujourd’hui, ce qui est l’un des phénomènes les plus intéressants de la région » indique la FNM dans son communiqué. En faisant découvrir des figures, des lieux et des pratiques, l’exposition est élaborée comme un parcours au cœur d’une Méditerranée multiculturelle. La volonté est de faire observer aux visiteurs “ces phénomènes méconnus qui concernent pourtant des millions de personnes autour de la Méditerranée”, continue le président de la FNM Mehdi Qotbi. L’exposition montre les points communs entre les religions chrétienne, juive et musulmane. Elle apporte des preuves historiques du passé commun, d’échanges, de tolérance et d’union entre les trois religions. Souvent opposées dans l’actualité méditerranéenne, les trois religions monothéistes se ressemblent bien plus  que l’on pourrait le croire.

L’exposition « Lieux Saints partagés » a été présentée tout d’abord au Mucem, à Marseille, d’avril à août 2015. Elle est ensuite partie au Musée national du Bardo à Tunis, du 19 novembre 2016 jusqu’au 13 février 2017. Du 18 décembre 2017 au 19 mars 2018, l’exposition est visible au Musée des confluences Dar El Bacha de Marrakech

Pour le Maroc, l’exposition a été adapté en insistant sur les lieux sacrés partagés du Royaume. Les visiteurs pourront également s’intéresser à l’aspect anthropologique de certains monuments et lieux sacrés et voir œuvres d’art et objets provenant de collections marocaines tout autant que du Mucem

Lieux Saints Partagés est une exposition hautement symbolique consacrée aux 3 religions : Autre culture, la culture de l’autre. Une belle réponse aux poussées identitaires, communautaristes ou extrémistes actuelles. La cohabitation, l’échange et le dialogue restent des notions portées en permanence par sa Majesté le Roi du Maroc Mohamed 6. Du 18 décembre au 19 mars 2018

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |symbole ISLAM-CHRISTIANISME

dar el bacha musee confluences marrakech lieux saints |symbole ISLAM-CHRISTIANISME

INFORMATIONS PRATIQUES

Adresse : Rue Dar El Bacha – Médina de Marrakech

Ouverture : tous les jours sauf le mardi  de 9h00 à 16h00.

Tarifs d’entrée : 30dhs pour les nationaux, 60 dhs pour les étrangers et gratuit pour les enfants et étudiants

Vendredi : gratuit pour les nationaux. et les résidents étrangers au Maroc

 

Les Articles suivants sont aussi susceptibles de Vous Interesser:

Le Palais de la Bahia à Marrakech

Les Monuments de Marrakech

Le Jardin Majorelle à Marrakech

Comment se Déplacer à Marrakech

Retour Accueil Blog Marrakech

dar moulay ali marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech | Amitié France Maroc

29Juin

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech | Amité France Maroc

… Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech a ouvert ses portes dans la résidence consulaire Dar Moulay Ali, en Medina de Marrakech. Géré par l’institut francais de Marrakech, le site propose une lieu d’exposition, d’histoire et de détente.

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Histoire

A cote de la Mosquée de la Koutoubia et de la place Jemaa El Fna, Cette Demeure du XIXeme siècle fut la maison du Prince le Sultan Moulay Ali.

Rachetée par la France, Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech, situé dans la dite « zone des Princes », devient la résidence des généraux de l’armée française durant le protectorat français. Depuis 1958, la demeure abrite le siège consulaire de la France. En Mars 2007, le consulat général de France est transfere a Gueliz et Dar Moulay Ali reste simplement la résidence du consul general de France.

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Fermé depuis mars 2007, les anciens locaux du consulat, contigus a la résidence du consul, ont subit depuis 2014 et durant 3 années une importante restauration entreprise tant par des mécènes marocains que français. Le 22 mai 2017, le nouvel Espace Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech a été inauguré. Les anciens locaux du consulat, notamment l’ancienne salle des consuls et l’ancienne salle des mariages, confiés à l’institut Français de Marrakech, sont aujourd’hui en partie accessible au public.

Institut Francais & Ambassade de France

Eric Gérard, Consul Général de France, et Christophe Pomez, Directeur de l’Institut français de Marrakech, en présence de Son Excellence Monsieur Jean-François Girault, Ambassadeur de France au Maroc, ont pu rappeler le 22 mai 2017 que Ce magnifique palais symbolise la longue relation d’amitié entre la France et le Maroc et perpétue l’esprit de ce lieu d’exception en continuant d’être un espace de rencontres et d’échanges. La Maison de la France comprend une pièce dédiée à la mémoire de la résidence consulaire ; une galerie d’exposition ; un espace salon de thé et une boutique du voyage.

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Les 2 auteurs, le Professeur Hamid Triki et Mr Richard Edwards, ont par ailleurs rédigé l’ouvrage Dar Moulay Ali, voyage au cœur de la mémoire qui retrace l’histoire de cette demeure historique.

Institut Francais au Maroc

L’Institut Français https://fr.wikipedia.org/wiki/Institut_fran%C3%A7ais est présent dans le monde entier. Il est placé sous la tutelle des ministères des affaires étrangères et de la Culture de la république française. Son objectif est de déployer la diplomatie culturelle et d’influence. On dénombre 96 instituts français et 445 alliances françaises dans le monde. L’enseignement de la langue Française est une mission importante de l’institut français, mais il rayonne également sur la vulgarisation du cinéma francophone, la diffusion artistique et culturelle (musique, littérature, théâtre, danse, architecture, numérique..) ainsi que sur les partenariats entre la France et l’étranger. Au Maroc, pays ayant une tradition francophone forte, l’institut francais https://if-maroc.org/ est le plus grand établissement culturel français dans le monde.

Il comporte 12 antennes a Casablanca, Tanger, Marrakech, Rabat, Fès, Meknès, Tétouan, Oujda, Essaouira, Agadir, Kénitra et El Jadida .  Pas moins de 800 evenements culturels sont organises chaque années.

A Marrakech, l’Institut Français est situé route de targa, a la sortie nord ouest de gueliz, a 2 pas du Lycee Victor Hugo dit Lycée Français.

Mais il dispose également du Riad Denise Masson en medina, 49 Derb zemrane Bab Doukkala.

Riad Denise Masson Marrakech

Riad Denise Masson Marrakech

Sans oublier Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech, a coté de la mosquée de la Koutoubia.

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

Horaires du mardi au samedi de 10h à 18h.

Entrée 40 DH, Tarif réduit : 20 dhs , gratuit pour les moins de 12 ans, le thé est offert

Dar Moulay Ali Maison de France a Marrakech

1 rue Ibn Khaldoun Marrakech (à côté de la Koutoubia)

Contacts : 00 212 524 42 85 48

Site web : www.darmoulayali.ma

Info.marrakech@institutfrancais-maroc.com

 

Les Articles suivants sont aussi susceptibles de Vous Interesser:

La Vie et l’Oeuvre de Jacques Majorelle

Dar Si Said à Marrakech – Musée du Tissage et des Tapis Marocains

Découvrir Tous Les Jardins de Marrakech

Comment se Déplacer à Marrakech

Retour Accueil Blog Marrakech

Jemaa El Fna, Tombeaux Saadiens, Souk à Marrakech… | Les Immanquables

22Mai

Jemaa El Fna, Tombeaux Saadiens, Souk à Marrakech… | Les Immanquables

… Marrakech est célèbre pour ses fameux  sites Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech, mais pas seulement. Découvrez ici la liste des Principales Attractions Touristiques de la Médina.

D’abord un peu d’Histoire… Marrakech, cité millénaire, fut fondée par les Berbères Almoravides, qui construisirent  la muraille de la ville ainsi que de nombreuses mosquées et palais dans un style andalou. La Place Jemaa El Fna, à l’entrée des Souks, est un lieu cosmopolite et de commerce depuis des siècles.

En 1147, les Almohades conquirent la ville, détruirent de nombreux monuments et édifièrent la célèbre Koutoubia ainsi qu’un ingénieux système d’irrigation, pour les jardins et palmiers.

C est sous l’empire Saadiens que fut construit le Palais Baadi ou Badia.

Au 17e, les Alaouites s’emparèrent du trône qu’ils déplacèrent a Meknès.

Les Français instaurèrent le Protectorat au Maroc en 1912, pendant 44 ans. A partir des années 60, la ville s’est ouverte au tourisme, tout d’abord Jet Set, puis de masse.

Découvrez ci dessous la Liste des Lieux Touristiques à Voir (ou Revoir) à Marrakech:

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech | La Koutoubia et l'Atlas

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech | La Koutoubia et l’Atlas

Jemaa El Fna

Jemaa El Fna, traduisible par la « place des trépassés », fut en son temps un lieu de Justice publique ou étaient appliquées les peines. Au 16e siècle, la place connu un fort développement commercial. C’est a la suite d’une épidémie de Peste au 17e que la place aurait pris son nom actuel. De nombreux marchands, conteurs, artistes ou encore saltimbanques s’installent le soir venu, qui font de la place Jemaa el Fna une véritable Foire. De nombreux cercles se forment autour des protagonistes animant l’espace. Classée au Patrimoine Oral et Immatériel de l’humanité en 2001, la Place demeurent un lieu populaire prisé des locaux et des touristes.

Lisez l’Article Complet sur la Place Jemaa El Fna

 

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech

Tombeaux Saadiens

Découvert en 1917, les tombeaux Saadiens datent du 16e siècle. Ils abritent les sépultures du Sultan Saadien, et de 60 de ses descendants et famille. Fait de marbre de carrare et de céramiques locales, il constitue un bel exemple de l’architecture hispano mauresque. Ils sont l’un des seuls vestiges existant de la dynastie Saadienne, après que le Sultan alaouite ait fait détruire.

 

Musées et Souks de Marrakech

Plusieurs musées et monuments célèbres de Marrakech, construits dans l’enceinte de la médina, constituent un patrimoine culturel majeur du Maroc. Les Souks sont le lieu historique de commerce et d’échange de Marrakech. Constitués par corporations, une vingtaine au total, ils comptent 2500 artisans. Ces corporations suivent des règles hiérarchiques stricte et les artisans sont formés par leurs ainés dans le cadre d’un apprentissage Peu de prix sont affichés et la règle est de marchander. Pour dénicher des babouches, théière marocaine ou cendrier en céramique, vous n’aurez que l’embarras du choix.

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech

Jemaa El Fna Tombeaux Saadiens Souk à Marrakech

Medersa Ben Youssef

ATTENTION: MEDERSA BEN YOUSSEF FERMEE EN 2018 POUR RENOVATION

Au cœur des Souks de Marrakech, La Medersa Ben Youssef est un ensemble architectural majeur. Datant du 16eme siècle, elle est de style arabo andalou et accueillit pendant 4 siècles de nombreux étudiants notamment en théologie. Disposant de 132 chambres et pouvant accueillir jusque 900 étudiants, elle est aujourd’hui un monument incontournable de Marrakech et se visite tous les jours.

Palais de la Bahia

construit au 19eme siècle, du nom de la maitresse préférée du régent du Sultan, le Palais Bahia s’étend sur 8 hectares. Il est composé de 150 pièces richement décorées de moucharabiehs, stuc, plafonds en cèdre, zelliges, marbres. Les multiples jardins sont plantés d’orangers, citronniers, oliviers, bananiers, hibiscus jasmins. A partir de 1912, sous le protectorat Français, c est le général Lyautey qui séjourna au Palais de la Bahia avec les officiers Français.

Lisez l’Article Complet sur le Palais de la Bahia

Palais El Baadi ou Badia

Il fut construit au 16eme siècle par les Saadiens. Sa construction fut influencée par l’Alhambra de grenade. Le palais, symbole de puissance, comptait 360 pièces. Il fut démoli par les Alaouites a la fin du 16eme siècle pour être utilisé dans l’édification de la ville de Meknès, devenu capitale du royaume.

Mosquée de la Koutoubia

Son minaret datent du 12eme siècle. Représentatif de l’art Almohade, le Koutoubia tient son nom du fait qu’elle se situait dans le souk des libraires. Pour 13m de cote et 69m de haut, elle est admirablement proportionnée et comporte un décor différent sur les 4 faces de son minaret.

Découvrez aussi l’histoire complete de la Ville de Marrakech sur wikipedia

Dar El Bacha – Musée des Confluences

Le Palais du Glaoui dans la Médina de Marrakech, aussi dénommé Palais du Pacha, est ouvert au Public depuis la fin 2017. Aujourd’hui Musée National,  il date du 19eme siècle et constitue l’un des plus beau monument de Marrakech.

Lisez l’article complet sur le Palais Dar El Bacha Palais du Glaoui – Musée des Confluences

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech

Dar el Bacha Musee des Confluences Palais Pacha Glaoui Marrakech

Dar Si Said – Musée du Tissage et des Tapis

L’ancien Musée Dar Si Said, du nom de son ancien propriétaire et concepteur, vient de subir une importante Rénovation. Désormais géré par la Fondation National des Musées du Maroc, il a ouvert ses portes le 28 juin 2018 pour présenter l’exposition nationale du Tissage et des Tapis Marocains

Lisez l’article complet sur Dar Si Said – Musée du Tissage et des Tapis

musee national du tissage et des tapis - marrakech - dar si said

musee national du tissage et des tapis – marrakech – dar si said

Tour de Marrakech

Faire une visite des différents quartiers du centre ville de Marrakech est une expérience. D’abord du fait de la circulation chaotique, spécifique à la ville, et l’incessant brouhaha des klaxons associé à la densité de la circulation. Ensuite, du fait que chaque quartier représente un aspect spécifique de la société marocaine ou il est intéressant de découvrir les antagonismes et diversités de la population. Se déplacer dans Marrakech est d’abord sujet à votre capacité de négociation des taxis et calèches. N’hésitez pas a prendre TAXIS et CALECHES, mais ne soyez pas dupe et restez toujours ferme. Le riad vous donnera des informations utiles pour Marrakech et nécessaires pour vous déplacer dans Marrakech et ses différents quartiers. Si vous souhaitez une méthode simple et pratique, il est aussi possible d’utiliser le BUS TOURISTIQUE qui effectue des circuits touristiques complets avec des explications des principaux lieux d’intérêt. Le Riad Al Ksar vous recommande le quartier Industriel Sidi Ghanem avec ses designers et ses show rooms, la palmeraie avec ses hôtels et ses villas de rêve, hivernage avec sa vie dilettante au menu des hôtels 4 et 5 étoiles et restaurants ou bars de standing, Gueliz, dit l’ancien quartier français du fait de son architecture, fruit de l’époque du protectorat français et bien sur la Médina, A PIED, avec ses ruelles etroites et tortueuses.

Bus Touristique décapotable (validité ticket 24h/48h) proposant 2 circuits (17 et 8 arrêts), en multi accès. Arrêt le plus proche du Riad Al Ksar : #14 Palais Bahia/Palais Badii à 3mn a pied, passage d’un bus toutes les 20mn.

 

Découvrez aussi les Sites Touristiques à l’Extérieur de la Médina & les Infos Touristiques de Marrakech

Les Jardins de Marrakech

Le Musée Yves Saint Laurent

Comment se Déplacer a Marrakech

Informations Clé sur le Maroc à Connaitre avant de Voyager

Retour à l’accueil du Blog Marrakech

 

Hammam a Marrakech Histoire d’un Rituel Ancestral

10Mai

Hammam a Marrakech Histoire d’un Rituel Ancestral

… Le Hammam a Marrakech et au Maroc tel qu’on le connait aujourd’hui a une longue histoire. Faite d’aspects  techniques, religieux ou encore sociétaux, l’histoire du hammam demeure encore a ce jour très populaire car le bain de vapeur apporte relaxation inégalée et spiritualité. A Marrakech particulièrement, le hammam est l’endroit, exotique pour le visiteur, ou se côtoie a la fois le tourisme de bien être dans les Spa Hammam de Riad ou d’hôtels et la pratique de traditions culturelles locales dans les Hammams Publics de la ville.

1/ Hammam a Marrakech Histoire et Origine d’un Rituel ancestral millénaire

L’origine du Hammam a Marrakech entre autre remonte a l’époque romaine dans la civilisation chrétienne. L’empire Romain, qui s’étendait sur tout le pourtour méditerranéen, comptait avec de nombreux thermes et bains : « Thermae ». Ce peuple maitrisait en effet les technologies hydrauliques d’adduction, de stockage, de chauffage et de rejet de l’eau.

Plus tard, au 7e siècle de l’ère chrétienne, avec la conquête de la Syrie et de la ville d’Alexandrie (642 AP JC) au bord de la méditerranée en Egypte par les Arabes,  la religion musulmane est née. Son influence  s’est étendue dans l’empire ottoman, au Maghreb et dans tout le moyen orient entrainant la création de Bains Maures (en référence a l’Espagne « Al Andalous » musulmane) ou Turcs, bains de vapeur ayant leur origine dans les thermes romains. Une anecdote raconte que les manuscrits de la bibliothèque d’Alexandrie, lors de sa destruction, auraient été brûlé pour réchauffer le hammam. En Arabe, « Hammam » signifie eau chaude et se caractérise par un bain de vapeur ou le bassin piscine a l’eau froide typique des thermes romains disparait car il est considéré comme impropre. Les musulmans privilégient l’eau courante pour se laver et se rincer des impuretés.

2/ Architecture des Bains & Hammams

Les romains utilisaient un système ingénieux de chauffe par le sol appelé Hypocauste.

Des vestiges de ce système remontent à l’époque grecque et aussi à l’antiquité, près de 2000 ans avant l’ère chrétienne. Mais ce sont les Romains qui ont largement amélioré cette technique du fait de leur usage intensif. L’hypocauste correspondant a un réseau, en sous sol du hammam, ou d’une maison, constitué de galeries ou canalisations, dans lequel circule l’air chaud et qui permet de chauffer les salles ou les bassins des thermes par le sol. Le sol était composé de dalles reposant sur des piliers de 60cm et 120cm de hauteur.

 

L’épaisseur du sol, long à chauffer, permettait de conserver la chaleur. Le procédé de chauffe comprend un foyer  situé à l’extérieur, à  l’entrée du bâtiment avec une ouverture permettant d’alimenter le foyer. Une autre ouverture permet a la fumée, et donc a la chaleur, de se transmettre vers l’hypocauste. Les murs également étaient doublés, ce qui permettait de mieux faire circuler l’air chaud autour des salles. Le foyer se situe près de la salle la plus chaude et repend sa chaleur vers les autres salles.

Le hammam, ou bain de vapeur, est constitué de plusieurs salles, qui sont de plus en plus chaudes, en fonction de leur distance du foyer.  Les fumées sont évacuées de l’autre cote du bâtiment par une ou plusieurs cheminées. La température d’une pièce peut atteindre 30 voire 50 degrés avec des murs chauffant.

Le Farnatchi est le Chauffeur de Chaudière a eau. C’est le Farnatchi qui approvisionne le hammam en Bois ou sciure de bois. Dans une fumée noire et une température très élevée, les conditions de travail sont pénibles. C’est aussi au Farnatchi que les Riads voisins apportent leur plats a cuire, afin qu’il le dépose dans les braises du four du Hammam. A marrakech, le plat typique est la Tanjia, qui cuit 4 heures dans une amphore.

Mais aujourd’hui, quelques hammams se modernisent pour diminuer la quantité de bois de chauffage et les couts et mieux respecter l’environnement. Une technologie de chauffage des hammams par le sol, et le solaire, ainsi qu’avec la technologie des chaudière biomasse, alimentée par un combustible a base de noyau d’olives, a été élaboré. Le hammam du Riad Al Ksar est connecté depuis 2015 sur les panneaux solaires qui alimentent un circuit de chauffage au sol et mural . Cela permet les beaux jours de chauffer le Hammam à 100% à l’énergie solaire.

3/ Spécificités des Bains par pays

a – Thermes de la Rome antique

A l’époque romaine, Le hammam comportait généralement 3 salles : le « frigidarium » a 20 degrés, permettant le repos, le « tepidarium » a 32 degrés, propice aux soins et massages ; et la « caldarium » a 40 degrés et plus permettant la sudation préalable aux soins et ou se situe les brouillards de vapeur. Le laconicum était une salle circulaire sans bassin et avec un plafond en forme de dôme ou se trouvait un poêle permettant de produire une chaleur plus importante mais sèche et propice a la transpiration.

b – Bain Turc

Les hammams turcs comprennent le Camekan, salle d’entrée, ou l’on peut se changer. Il peut s’agir d’une grande salle collective ou bien d’une salle avec cabines privées. On vous fournira un Pestemal, tissu servant a se couvrir le corps. Dans le Hararet, salle chaude, vous commencerez a suer. Dans cette salle se situe le Gobek Tasi, une plaque de marbre surélevée ou on vous prodiguera le savonnage a l’aide du savon noir composé d’huile d’olive. un gommage avec le gant Kese vous sera enfin prodigué. Dans la Sogukluk, pièce froide, vous pourrez vous détendre avec un verre de thé.

c – Hammams du monde Musulman

Comme dans les bains romains, le hammam est constitué de plusieurs pièces de différentes températures : le vestiaire ou réception est appele al-maslakh, froid en arabe ; ensuite la salle de bains, non chauffée, se dénomme bārid, la salle suivante modérément chauffée wastānī,  et enfin la salle la plus chauffée est dénommée ḥarāra, chaud en arabe. Par contre, les bains disparaissent car ils sont considérés comme impurs du fait que l’eau stagne. Les musulmans leur préfèrent les salles chaudes et humides avec des robinets d’eau courante.

4/ Religion

Le hammam dans le monde arabo-musulman va se développer après l’avènement de l’islam. Avec ses principes d’ablutions, c’est-à-dire de purification du corps et de l’âme avant la prière, le Coran prône l’usage du Hammam. En Terre d’islam, le Hammam est donc souvent situé a cote de la Mosquée. Il a une signification religieuse forte du fait que l’islam préconise les ablutions afin de se purifier avant la prière, avant chacune des 5 prières quotidiennes, notamment les vendredis. Les hammams sont encore aujourd’hui très répandus dans les pays musulmans.

Le Hammam était à l’ origine uniquement réservé aux hommes, puis les femmes y ont été admises. Les juifs et les chrétiens également y étaient admis. Néanmoins les hommes y sont toujours séparés des femmes, qui y viennent dans des parties différentes ou bien a des heures ou des jours différents. Pour les femmes, le hammam était considéré comme bénéfique a la fertilité, ainsi qu’un lieu de spiritualité.

5/ Hammam a Marrakech Histoire Vie Sociale

Le hammam est soit privé, soit public. Dans le passé, seule les familles aisées disposaient d’un hammam a domicile. Il comportait généralement une seule salle chaude. Quand il est public, le hammam est donc un lieu populaire. A l’époque, l’eau chaude ne parvenait pas dans les habitations hormis chez les notables. La fabrication de l’eau chaude nécessitait de chauffer longuement voire même en permanence un foyer afin d’éviter les pertes de charge. Ceci entrainait un entretien permanent laborieux et couteux. Sa mutualisation permettait donc de diminuer le cout pour chacun. De tout temps, les thermes romains ou hammams arabes ont été un lieu social.

Les hommes et les femmes séparément s’y retrouvaient, de toutes classes et de tous milieux. Au Hammam, il n’y a pas de distinction sociale et toutes les classes se mélangent. Pour les femmes, du temps ou le hammam était le seul lieu de sortie autorisé, ce lieu constituait un grand moment de bien être et d’evasion du quotidien. Les mères avaient aussi l’habitude d’y chercher des futures épouses pour leur progéniture male. Des codes sociaux permettaient de connaitre les situations familiales de chacune en fonction de la couleur de la serviette

6/ Hammam dans l’Art et la Littérature : Mille et une Nuits

En occident, à partir de la période orientaliste du 19eme siècle, le Hammam est considéré comme un lieu magique ou mystérieux. Il soulève l’intérêt des artistes et écrivains orientalistes d’époque parce qu’il est très développé dans la société musulmane, et automatiquement tres présent dans la vie quotidienne. De part sa beauté architecturale et l’originalité des modes de vie locaux, le hammam fait partie des éléments orientalistes propices a l’imagination au même titre que le harem, le palais ou les contes orientaux. Dans les œuvres artistiques, les différentes classes de la société sont présentes au hammam (esclaves, maitres..) sans distinction vestimentaire.

Avec la campagne d’Egypte de Napoléon, puis l’exposition universelle de 1867, et enfin l’ouverture du canal de suez en 1869, l’orient restera dans les esprits comme un monde de découverte, de voyages et d’exotisme. Au 20eme siècle, c’est grâce au développement des loisirs et du bien être corporel que le hammam conservera sa popularité, et se répand même dans les cultures non musulmanes. Les bienfaits de l’eau chaude et de la chaleur sont vulgarisés par la médecine.

Mais le nombre de hammam diminue du fait du développement des salles de bain modernes à l’intérieur des habitations. Cependant il subsiste toujours de nos jours quelques hammams ou il est bon de revivre les rites ancestraux de bienfait de la chaleur et de l’eau chaude, et de partager ces lieux propices a la détente.

7/ Le Hammam a Marrakech… Aujourd’hui

Aujourd’hui encore, le hammam a Marrakech et au Maroc est très populaire ou tout le monde ne dispose pas du confort moderne de l’eau courante ou d’une salle de bain.

Les Hammams traditionnels, appelés « Beldi », sont les hammams publics. Il y a toujours des salles pour les hommes et un autre secteur pour les femmes. Sinon, si le hammam ne dispose pas de séparation, certains jours ou périodes de la journée sont réservés à l’un ou l’autre sexe.

Le rituel consiste a rester un certain temps dans la salle la plus chaude afin d’activer la sudation et la dilatation des pores de la peau, permettant d’évacuer les toxines. Il faut alors se savonner au savon noir naturel du Maroc puis se frotter énergiquement avec un gant de kessa pour éliminer les impuretés de la surface de la peau.

Hammam a Marrakech Histoire d'un Rituel Ancestral

Hammam a Marrakech Histoire d’un Rituel Ancestral

Le tarif d’entrée d’un Hammam a Marrakech est de 10 dirhams, mais aucun ustensile ni produit n’est fourni. Il faut apporter son gant de kessa, son savon noir, son shampooing, ses sandales, sa serviette. Il est possible de faire appel a un employé du hammam qui vous gommera. Le tarif est de 50dirhams.

Les marocains qui fréquentent les hammams s’y rendent généralement une fois par semaine. Le hammam féminin est un lieu ou l’on prend soin de son corps avec le ghassoul argile, et de ses cheveux avec le henné. Sans tabous, les femmes peuvent y circuler nues.

Il en existe dans tous les quartiers de Marrakech : Dar El Bacha, Riad Zitoun, Mellah notamment a la médina mais aussi dans les autres quartiers comme Mhamid ou Sidi youssef ou Guéliz

 

Hammam a Marrakech Histoire d'un Rituel Ancestral

Hammam a Marrakech Histoire d’un Rituel Ancestral

Dans les Riads et Hotels, le Hammam est Mixte, en couple ou entre amis, et les soins privatifs. Le Spa Privatif en Couple du Riad Al Ksar répéte ce même rituel  ancestral du hammam à Marrakech,  inchangé depuis des siècles, et qui apporte bien être naturel et relaxation du corps et de l’esprit.

Tout le matériel est fourni, avec des serviettes, sandales, slip usage unique et peignoirs. Les soins hammam sont réalisés par le personnel du Hammam avec les produits naturel du maroc que sont  le savon noir aromatisé a l’eucalyptus, le ghassoul (argile du Maroc) et le gant de kessa.

 

Les Articles Suivants sont aussi susceptibles de vous Intéresser:

Les Informations Clé a connaitre avant de Voyager au Maroc

Sortir a Marrakech

Les Temperatures et la Météo par Mois à Marrakech

Retour a l’Accueil du Blog Marrakech