Our BLOG

Jacques Majorelle Artiste Jardinier à Marrakech

23Mai

Jacques Majorelle Artiste Jardinier à Marrakech | Sa Vie, son Œuvre, son Jardin à Marrakech

… Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech est un peintre et aquarelliste orientaliste français né le 07 mars 1886 a Nancy.

Il est le fils unique du célèbre ébéniste Nancéen, Louis Majorelle, originaire de Toul et cofondateur avec Emile Gallé et Victor Prouvé de l’école de Nancy, courant d’art nouveau, et de Jane Kretz, fille de joseph Kretz, directeur du théâtre de Nancy.

1 – Jacques Majorelle, une Enfance Heureuse

 

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech - Portrait Majorelle enfant par Victor Prouvé

jacques-majorelle Portrait Majorelle enfant par Victor Prouvé

Il grandit dans un univers privilégié, celui de la villa Jika, à Nancy, entouré d’esthètes et d’artistes.

Villa jika de style Art Déco des Majorelle à Nancy

Villa jika de style Art Déco des Majorelle à Nancy

En 1901, à 15 ans, Il s’inscrit, sur le souhait de son père, et pour 3 ans, aux cours d’architecture d‘intérieur de l’école des beaux arts de Nancy. Diplômé, il revient cependant a sa passion, la peinture, en fréquentant en 1903 des cours de peinture a l’académie Julian a Paris, dans l’atelier Schommer et Royer. Jacques s’exerce assez tôt a l’art du portrait, et son entourage lui sert de modèle. Le 1er portrait connu est celui de son père.

les majorelle:pere Auguste, fils Louis et petit-fils Jacques

les majorelle:pere Auguste, fils Louis et petit-fils Jacques

 

2 – Jacques Majorelle, Peintre Aventurier

En 1908, Jacques Majorelle présente sa 1ere exposition à Paris a la société des artistes français.

En 1909, ses œuvres inspirées de ses voyages en Espagne et en Italie sont présentées à Paris et à Nancy, a la société lorraine des amis des arts. C est dans ces pays du sud qu’il découvre la force de la lumière.  Jacques comprend qu’il n’est pas un peintre d’atelier.

En 1910, il part pour l’Egypte et le monde musulman et l’orient le fascinent. Il s’installe au Caire pour 4 ans. Les couleurs, les coutumes et les lumières de cette région suscitent chez Majorelle une passion pour l’Afrique.

Jacques Majorelle - Portrait D'Égyptien - 1911

Jacques Majorelle – Portrait D’Égyptien – 1911

 

Pendant la 1ere guerre mondiale, en 1916, il rentre en France à Nancy puis a Paris après les Bombardements qui détruisent la Villa Jika et les Ateliers Majorelle de son père.

 

3 – Jacques Majorelle à Marrakech

Reformé, il passe la 1ere guerre mondiale en Bretagne, en suisse et sur la cote d’azur.

Sa santé se détériore. En octobre 1917, après avoir été démobilisé suite a une maladie pulmonaire, la tuberculose, Majorelle effectue son 1er voyage au Maroc sur invitation du général Lyautey, proche ami de son père et qui aime s’entourer de spécialistes capables de restituer la richesse du patrimoine de l’empire chérifien. Il décide de s’installer a Marrakech d’abord dans une maison en médina prés de djemaa el fna, dans le quartier Ben Salah, pendant 2 ans, qu’il rénova lui-même dans un style traditionnel marocain, puis au palais du pacha Ben Daoud, qu’il loua de 1919 a 1923, a proximité de Bab Doukkala.

jacques majorelle - Marchands de Dattes dans le Souk - Marrakech

jacques majorelle – Marchands de Dattes dans le Souk – Marrakech

Des 1918 il participe à une exposition de ses 1ers travaux marocains, à Casablanca dans le hall de l’hôtel Excelsior. Le 04 février 1919, Jacques épouse Andrée Longueville, originaire de Lunéville qui l’a suivi au Maroc. Ses peintures d’Egypte et du Maroc sont exposées à la chambre de commerce de Nancy.

 

4 – Jacques Majorelle, ses Voyages dans l’Atlas Marocain

Alors qu’il était interdit aux civils étrangers de voyager au Maroc durant le protectorat, Le 02 aout 1921, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech obtient une autorisation du Pacha pour voyager. Il réalise alors sa 1ere expédition pendant 4 mois, dans le haut atlas du sud marocain, vers les vallées de Telouet et d’Ounila et le pays de Glaoua, avec sa femme et une escorte, qui sera suivie de 7 autres expéditions.

En janvier 1922, La galerie Georges Petit à paris expose 97 toiles des travaux de Majorelle dans l’Atlas. Cette exposition est un succès. Lyautey lui achete 3 toiles pour la résidence de Rabat. En juin il décide de repartir cette fois dans la région de la vallée de N’Fiss et de la rivière Souss. Il tombe si malade qu’il ne produira que 50 toiles, mais il rédige son « Carnet de Voyage dans l’Atlas » qui recèle de nombreuses anecdotes. C’est le seul texte qui est publié, à Nancy et sur l’initiative de son père, en 1922, sous le nom de « carnet de route d’un peintre dans l’atlas et l’anti atlas ».

Jacques Majorelle -Irounen, Grand Atlas, Vallée d’Ounila 1921

Jacques Majorelle -Irounen, Grand Atlas, Vallée d’Ounila 1921

 

5 – Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech: la Villa Bou Saf Saf & ses Ateliers

En 1923, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech acquiert un terrain de 1.6 hectares qui est en partie planté de peupliers (saf saf) et confirme la présence d’eau. C est pour cette raison que l’artiste baptisera sa propriété Bou Saf Saf. Apres avoir fait construire sa villa dans un style Néo Mauresque puis des ateliers dans un autre bâtiment de style berbère flanqué d’une tour (borj), les ateliers Majorelle a Marrakech participe en 1925 à l’exposition internationale des arts décoratifs de Paris ou est décoré le hall de la section Maroc. Gérés par sa femme Andrée, les ateliers lui permettent de faire réaliser des pièces d’artisanat de maroquinerie fine et de meubles en bois peints.  Il participe ainsi à la décoration du hall et du plafond d’un restaurant de l’hôtel la Mamounia et agence sa propre villa.

Jacques Majorelle - Villa Néo Mauresque Bou Saf Saf - Marrakech

Jacques Majorelle – Villa Néo Mauresque Bou Saf Saf – Marrakech

Il compose aussi des affiches de tourisme qui promeuvent la destination Maroc

JACQUES MAJORELLE Affiche de promotion de Tanger

JACQUES MAJORELLE Affiche de promotion de Tanger

En 1926, le tableau la kasbah rouge est choisi pour illustrer la couverture du guide touristique de Marrakech. Exposé une seule fois depuis 1924, et conservé dans la famille de l’artiste, ce tableau a battu le record des ventes des œuvres de Majorelle en étant adjugé 1,3 million d’euros.

Jacques Majorelle 1924, Kasbah rouge

Jacques Majorelle 1924, Kasbah rouge

 La même année, son père meurt a Nancy, Jacques poursuit son exploration de l’atlas. Il repartira en expédition vers Essaouira, Agadir et Taroudant.

Jacques Majorelle Tazoult Sektana Anti -Atlas les Rchebs, 1927

Jacques Majorelle Tazoult Sektana Anti -Atlas les Rchebs, 1927

Au printemps de 1928, Majorelle séjourne a Moulay Idriss et peint les vallées de l’Ounila et de Souss. Il est familier de la technique des rehauts métalliques. Il écrit à sa femme « je fais 3 séances par jour. Je rentre à 7 heures, le cerveau en compote. Je patauge mais j’insiste. Il faut que je tienne le coup pendant 4 mois »

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech - Anemiter Maroc

Jacques Majorelle a Anemiter Maroc

 

6 – Le Jardin Exotique de Jacques Majorelle

En 1928, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech acquiert 2 parcelles de terrains contigus à la villa Bou Saf Saf, portant la surface totale à environ 4 hectares, et qui lui permettent de créer un jardin.

Decouvrez l’histoire du Jardin Majorelle, sauvé de l’abandon par Yves Saint Laurent et Pierre Bergé.

En 1929, Jacques Majorelle est décoré chevalier de la Légion d’honneur “pour ses études remarquables jusqu’alors inconnues”

En 1930, la publication de l’album des « kasbahs de l’atlas » reproduit 20 peintures des expéditions passées. Les œuvres originales sont présentées à Casablanca et à la galerie la renaissance a Paris Sous la direction de Lucien Vogel de Paris, l’album comprend 30 superbes planches rehaussées d or et d argent, tirées à 520 exemplaires uniquement, sur papier d’auvergne et est préfacé par Lyautey et Pierre Mac Orlan, avec une photographie de Majorelle.

Album les kasbahs de l atlas - Jacques Majorelle

Album les kasbahs de l atlas – Jacques Majorelle

Cette même année 1930, sur son terrain acquis en 1928, il se fait construire, par l’architecte Paul Sinor, une villa cubiste rappelant le style art déco, et comprenant un atelier de peinture au rez de chaussée ainsi qu’un studio au 1er étage. Le bâtiment de forme contemporaine est blanc et flanque d’un bassin étroit et peu profond

jacques-majorelle - villa Atelier Cubiste - workshop-around-1931

jacques-majorelle – villa Atelier Cubiste – workshop-around-1931

 

7 – Jacques Majorelle & l’Afrique Noire

En 1930, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech s’intéresse à la peinture des Nus féminins Noirs qu’il rehausse de poudre d’or et d’argent. Le thème de l’Afrique noire est très en vogue et le peintre fait poser ces femmes dans la végétation luxuriante de son jardin.

En 1931, Majorelle participe a l’exposition coloniale de Vincennes près de paris. Son grand studio lui permet de peindre des grands formats dont le fameux tableau les Allamattes, ces femmes aux poupées, qu’il produira pour le pavillon de la vigie marocaine a l’exposition coloniale.

Jacques Majorelle Les Allamattes - Marrakech

Jacques Majorelle Les Allamattes – Marrakech

En 1933, il peint des nus de femmes noires qu’il expose a la galerie Derche a Casablanca. Ces “épidermes noirs bruns qu’embellissent un or pur”, ainsi que l’écrit Victor Prouvé dans L’Est Républicain du 27 octobre 1933.

La même année, il ajoute des balcons et une pergola arabisante a sa villa cubiste et aménage un jardin impressionniste luxuriant planté de cocotiers, cactus, bananiers, bougainvillées, nymphéas, yuccas, jasmins, nénuphars, palmiers, bambous qu’il enrichira pendant 40 ans en ajoutant des milliers de plantes collectionnées dans le monde entier, dont certaines d’une grande rareté.

En novembre 1934, Majorelle expose a la galerie Charpentier a Paris. 115 tableaux dont 95 de négresses nues sont présentés. Des rehauts métalliques d’or, d’argent et de bronze mettent en valeur ces corps d’ébène. Les galeries Mosser à Nancy et Renaissance à Paris exposent également ses œuvres.

Jacques MAJORELLE la recolte des dattes circa 1931 1935

Jacques MAJORELLE la recolte des dattes circa 1931 1935

 

8 – Le Jardin Bleu de Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech

En 1937, il peint sa villa de couleurs vives avec prédominance d’un bleu outremer intense auquel il donne son nom : Le Bleu Majorelle.

Jardin Majorelle - atelier villa cubiste de l'artiste Peintre jacques Majorelle

Jardin Majorelle – atelier villa cubiste de l’artiste Peintre jacques Majorelle

L’administration Française au Maroc décide de placer dans l’escalier du nouvel hôtel de ville de Casablanca 2 grandes toiles, et fait appel immédiatement à Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech, qui est au fait de sa popularité. Il exécute 2 grandes compositions symétriques de 360x450cm dénommées L’Aouache à Anemiter (Ouarzazate) (musiciens et Femmes) et le Moussem à Marrakech qu’il livrera en février 1938 .

jacques majorelle - l'Aouache

jacques majorelle – l’Aouache

Pendant la 2eme guerre mondiale, Majorelle fait des séjours dans l’Atlas et organise une exposition pour financer son jardin.

De 1945 a 1952. Il effectue 3 séjours en Afrique noire, à la recherche de l’origine de ses modèles : Guinée, Cote d’ivoire, Niger, Sénégal et Soudan.

Vers 1946, encouragé par son ami Winston Churchill, Majorelle expose a Londres.

En 1947, Le jardin de Majorelle devient si couteux qu’il doit l’ouvrir au public et appliquer un droit d’entrée aux visiteurs.

En 1948, il expose a Casablanca les œuvres inspirées de ces 2 premiers voyages en Afrique Noire.

 

9 – Jacques Majorelle, la Rupture

En 1955, Majorelle est victime d’un accident de voiture et doit être amputé du pied gauche.

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech

En 1956, suite à une longue période de conflit avec sa femme et son divorce, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech est contraint de morceler sa propriété. Andrée Longueville récupère une grande part des biens et notamment la moitie du jardin et l’une des maisons. La villa Bou Saf Saf sur 1 hectare est séparée du reste de la propriété.

En 1957, Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech est élevé au rang d’officier de la légion d’honneur.

S’il retrouve le bonheur lors de sa 2eme union avec Maithe Hamann, l’artiste connaitra une aggravation de sa situation financière et en 1961, il devra céder sa part du jardin comprenant l’atelier. Victime d’un 2e accident de voiture, en 1962, il sera rapatrié a paris pour une fracture du fémur, des suites de quoi il décédera le 14 octobre 1962 sans avoir revu Marrakech. Il est inhumé au cimetière de Préville a Nancy, à coté de son père, dans le caveau familial dessiné par son pere.

villa du peintre Jacques Majorelle - carte postale

villa du peintre Jacques Majorelle – carte postale

 

3 ans après la mort de l’artiste, plusieurs expositions rétrospectives ont été présenté à Casablanca, en particulier à la galerie Venise-Cadre, puis a Marrakech a l’hôtel la Mamounia en 1967. En 2000, c’est le musée des beaux arts de Nancy qui a préparé une importante rétrospective, ainsi que l’institut du monde arabe a Paris. A son ouverture, le 18 oct. 2017, le Musée Yves saint Laurent de Marrakech a organisé une rétrospective de l’œuvre de Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech. Désormais, les ventes aux enchères orientalistes ponctuent l’actualité de l’artiste avec des records de vente pour ses toiles.

Jacques Majorelle - Jour de souk dans la montagne

Jacques Majorelle – Jour de souk dans la montagne

 

10 – Jacques Majorelle, l’Artiste Peintre Aventurier

Travailleur acharné, le peintre Jacques Majorelle a laissé derrière lui plus de 1000 créations. Il s’est imposé comme « le peintre de Marrakech »  puis comme « le peintre du sud marocain ». C’est parce qu’il était ébloui par les paysages somptueux, fasciné par l’architecture des palais, intrigué par la vie féodale et les coutumes des villages, de ces montagnes encore inviolées, qu’il a su capter et imposer son style propre. Les rehausses d’or et d’argent qu’il ajoutait, technique proche de l’enluminure, donnant des reflets métalliques aux modèles et aux décors, ont conféré a son œuvre un charme unique. Dans les années 30, la découverte de l’Afrique subsaharienne a engendré un renouvellement esthétique et chromatique qui a démultiplié son talent.

Mais Jacques Majorelle Artiste Jardinier a Marrakech a surtout laissé en héritage ses 2 splendides villas : l’atelier cubiste art déco et la villa mauresque Bou Saf Saf (renommée Oasis par Yves Saint Laurent), lovées au cœur de son extraordinaire jardin exotique, rehaussé des tons jaune et bleu outremer.

Peintre Aventurier intarissable, Jacques Majorelle a marqué d’une empreinte indélébile sa ville d’adoption Marrakech et le Sud Marocain.

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech - Peintre et Aquarelliste Orientaliste Francais - Atlas Maroc

Jacques Majorelle artiste jardinier a Marrakech – Peintre et Aquarelliste Orientaliste Francais – Atlas Maroc

Ses Articles sont aussi susceptibles de vous interesser:

L’histoire du Jardin Majorelle jusqu’à nos jours

Le musée Yves Saint Laurent à Marrakech

Les Monuments a Visiter à Marrakech

Retour a l’accueil du Blog Marrakech